dimanche, 02 avril 2006 12:45

Code de la famille Marocain : Une source d'inspiration pour le monde arabo-musulman

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le code de la famille marocain est une source d'inspiration pour le monde arabo-musulman et même pour le monde occidental, a souligné jeudi lors d'une conférence à Washington, Rajaâ Naji El-Mekkaoui, professeur de l'enseignement supérieur et chercheur en droit privé, qui a été la première femme à présenter devant SM le Roi Mohammed VI une causerie religieuse pendant le mois sacré du ramadan, en 2003.
Elle a noté que ce nouveau texte est révolutionnaire à bien des égards et notamment en ce qui concerne la consécration des droits de l'enfant.
S'adressant à un parterre de chercheurs, professeurs et étudiants lors de cette conférence tenue au Centre des Etudes arabes contemporaines de l'université Georgetown, Mme El-Mekkaoui a indiqué que ce code, considéré comme Œ'un modèle extraordinaire'' par le monde arabo-musulman et par le monde en développement, en général, a été accueilli favorablement en Occident et a même eu un impact sur ce genre de législations dans certains pays.

Des pays européens se sont inspirés de la moudawana, a-t-elle affirmé, citant l'exemple de la France où l'Assemblée Nationale a adopté une loi rendant obligatoire, comme l'a fait le code de la famille marocain, le principe de la tentative de réconciliation avant toute procédure de divorce.
Mme El-Mekkaoui a donné un aperçu sur la moudawana et les changements importants introduits à ce texte. Elle a expliqué au passage que les réformes ont été dictées par les grandes métamorphoses qui ont touché la société marocaine à tous les niveaux et qui ont fait que la moudawana de 1957 ne répondait plus aux nouvelles donnes, aux nouveaux problèmes posés par les relations au sein de la famille, où la femme a assumé de nouvelles responsabilités.
La conférencière qui a tenu à souligner le rôle majeur joué par le Souverain dans la promotion des droits de la femme et de l'enfant, a fait remarquer que le nouveau texte, qui a constitué Œ'une grande révolution'', a répondu de manière satisfaisante à toutes les revendications et à toutes les aspirations exprimées par la société marocaine, dans son ensemble, tout en respectant le patrimoine culturel et la spécificité de la société marocaine.

Une expérience positive

Soulignant que la recherche de l'homogénéité et de la stabilité de la famille et l'équité entre ses membres ont constitué la ligne directrice ayant présidé à l'élaboration de ce Œ'beau texte'' qui traite du mariage et ses effets, de l'affiliation et ses effets et de la dissolution du mariage, Mme El-Mekkaoui a toutefois fait remarquer que, comme toute loi, c'est un texte qui peut toujours être amélioré.
Son dernier article, l'article 400, se réfère d'ailleurs à l'Ijtihad ce qui invite tous les érudits à continuer à étudier les textes et à faire plus pour adapter ces textes à une réalité en perpétuel changement, a-t-elle fait remarquer.
Osama Abi-Mershed, professeur au département d'histoire de l'Université Georgetown, qui a dirigé la conférence a souligné le rôle que joue SM le Roi dans les avancées enregistrées par le Maroc en matière de promotion des droits de l'homme en général et des droits de la femme et de l'enfant en particulier, qualifiant ce rôle de Œ'très constructif'' et Œ'très positif''.
Il a indiqué que la moudawana constitue une expérience positive non seulement pour la société marocaine, mais elle peut aussi constituer un modèle pour les autres sociétés maghrébines et même pour des pays comme la France où il y a une forte communauté musulmane.
Mme El-Mekkaoui se trouve actuellement en visite aux Etats-Unis dans le cadre du programme des visiteurs internationaux du département d'Etat appelé Œ'International Visitor Leadership Program''. Elle a rencontré à Washington de nombreux responsables dont des responsables du département d'Etat, de la Banque mondiale, de la bibliothèque du Congrès, ainsi que des membres de plusieurs associations et ONG.
Mme El-Mekkaoui qui doit visiter plusieurs autres Etats (Maryland, Arizona, Michigan, New York, Floride...) et universités dont l'université Harvard, a confié à la MAP qu'elle est très satisfaite de ses contacts et des discussions approfondies qu'elle a eues avec ses différents interlocuteurs, indiquant qu'elle a eu plusieurs propositions de programmes de partenariat et de coopération intellectuelle. Elle s'est également félicitée de la Œ'très bonne réputation'' dont jouit le Maroc aux Etats-Unis, où il est perçu, à juste titre, a-t-elle dit, comme un pays en plein changement allant résolument vers la démocratie.
Al Bayane

Lu 10343 fois Dernière modification le mercredi, 11 octobre 2006 05:12
Plus dans cette catégorie : Les rapports des époux avec leurs enfants »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.