lundi, 29 janvier 2007 07:51

Le tunnel entre l'Afrique et l'Europe est ambitieux

Écrit par map
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le projet de tunnel ferroviaire sous-marin reliant l'Afrique et l'Europe à travers le détroit de Gibraltar deviendrait, s'il est réalisé, l'un des chefs d'oeuvre les plus "ambitieux" dans le monde, écrit dimanche le Washington Post. Ce projet titanesque contribuerait à booster les économies de l'Espagne et de l'Afrique du Nord et changerait complètement la région, a estimé le quotidien, qui cite des responsables marocains et espagnols.
Dans un article daté de Tanger, le journaliste Craig Whitlock rappelle que durant les derniers mois, les gouvernements du Maroc et de l'Espagne ont entrepris des mesures significatives pour faire avancer les plans de construction de ce tunnel ferroviaire.
Après des années de tests géologiques, le Maroc et l'Espagne ont conféré au projet une nouvelle impulsion, l'automne dernier, en confiant à un bureau d'études suisse l'élaboration des études préalables, relève le quotidien américain.

Cependant, de nombreux obstacles persistent et une décision finale quant à la concrétisation du projet ne sera prise que d'ici quelques années, ajoute la même source, notant que des ingénieurs "optimistes" prédisent que le projet serait achevé à l'horizon 2025. Cité par la publication, le ministre de l'Equipement et des Transports, M. Karim Ghellab, a toutefois fait remarquer qu'il n'est pas aisé de prédire une date à cette étape.

''Nous avons déjà accompli un grand travail afin que ce rêve devienne réalité, allant d'une idée, d'un concept vers quelque chose de palpable. Il n'est pas aisé de prédire une date, mais c'est un projet qui se réalisera'', a affirmé M. Ghellab, estimant qu'un jour viendra où des passagers faisant la navette quitteront Séville (Sud de l'Espagne) à 8h du matin et arriveront à 9h30 à leur lieu de travail à Tanger. Ce projet ''va complètement changer notre monde'' a-t-il estimé.

Les responsables au Maroc et en Espagne affirment que les deux gouvernements sont engagés à réaliser ce projet, mais reconnaissent que les obstacles d'ingénierie et d'ordre financier seraient difficiles à surmonter, selon le journal qui précise que si ces responsables n'ont pas avancé de chiffres quant au coût du projet, des analystes privés estiment qu'il pourrait atteindre 6,5 à 13 milliards de dollars. Selon le quotidien, les deux pays comptent sur l'Union européenne et le secteur privé pour financer ce projet.

Le journal a, de même, estimé que le tunnel ferroviaire va en quelque sorte ''refléter les changements qui s'opèrent en terme de commerce et d'immigration accrus entre l'Europe et l'Afrique du Nord''. A cet égard, la publication rappelle que le nombre des Marocains résidant en Espagne a augmenté durant les dernières années, alors que de nombreux Européens découvrent les charmes du Maroc, pays qui aspire attirer quelque 10 millions de touristes à l'horizon 2010.

"Le tunnel ne sera peut-être pas construit demain, mais ce qui est sûr, c'est qu'il sera emprunté par des millions de personnes", poursuit le quotidien.
Lu 3552 fois Dernière modification le lundi, 16 janvier 2012 03:03

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.