samedi, 23 février 2008 15:17

Retourner vivre et faire carrière au Maroc!

marcainbienvenueRetourner au Maroc après plusieurs années d'expérience en France, voilà une perspective qui en séduit plus d'un. Mais à une condition non négligeable : accepter de réduire son salaire, globalement de moitié ! Un sacrifice que tous ne sont pas prêts à consentir, semble-t-il.  En tous cas, c'est ce qui ressort des entretiens avec les officiels qui martèlent systématiquement : « qu'ils soient nés au Maroc ou en France, les ingénieurs d'origine marocaine sont les bienvenus chez nous », sourit Adil Douiri, le Ministre de l'Artisanat et de l'économie sociale, venu porter la bonne parole de l'offshore en France.

La justice est devenue un acteur principal dans la préservation de la sécurité sociale et économique, une garante essentielle de la légitimité et des limites ente les pouvoirs et un catalyseur pour les investissements, a indiqué mardi à Marrakech, M. Abdelwahed Radi, ministre de la Justice.


lundi, 10 septembre 2007 12:55

Communiqué du Bureau Politique du PPS

..Le Bureau Politique du PPS a tenu sous la présidence du Secrétaire Général Ismail ALAOUI le dimanche 9 septembre 2007 une réunion exclusivement consacrée à l’examen et à  l’analyse de la question des élections législatives du vendredi 7 septembre visant à élire une nouvelle Chambre des Représentants dont serait  issue une nouvelle majorité.

Une grande parade des différentes troupes folkloriques marocaines participantes à la 42-ème édition du Festival national des arts populaires (FNAP) a eu lieu mercredi soir à Marrakech.

Du 25 au 30 juin 2007, la ville de Tanger abritera la cinquième édition du Festival méditerranéen du court métrage de Tanger; un programme riche en participation de plusieurs pays du bassin méditerranéen pour la compétition officielle avec un panorama dédié au cinéma marocain où le public se fera une idée sur la production au niveau du court métrage de nos réalisateurs.

vendredi, 31 mars 2006 18:54

Tolérance zéro

Les médias signalent régulièrement des agissements contraires à l’Etat de droit et au respect de la loi commis par un certain nombre de responsable au niveau de diverses administrations et autorités. (…)
On sait qu’en période de transition peuvent cohabiter et coexister au sein de divers rouages de la société des pratiques antagonistes qui relèvent pour certaines des méthodes démocratiques nouvelles respectueuses des libertés et des droits et pour d’autres des résidus de méthodes condamnables et contraires à l’Etat de droit.

 Pour battre en brèche ces dernières, il est indispensable d’être intolérant avec leurs auteurs. Pour cela, quand ils sont dévoilés par les médias, le pouvoir judiciaire doit automatiquement prendre le relais pour ouvrir des enquêtes et faire en sorte que toute la lumière soit faite au sujet de l’abus de pouvoir, quel qu’en soit l’auteur afin que la justice passe. Albayane

 

mercredi, 29 mars 2006 07:57

Créer son entreprise : mode d’emploi

Les jeunes apprécient de plus en plus l'autonomie, ils aiment prendre des initiatives et relever de nouveaux défis. Ils sont d’ailleurs plus nombreux à vouloir s’installer pour leur propre compte. Tour d’horizon des étapes à franchir pour créer leur entreprise.

Ils sont jeunes, ils ont des idées plein la tête - novatrices qui plus est - et ils souhaitent passer à la vitesse supérieure et créer leurs propres entreprises. C’est probablement l’une des décisions les plus importantes de leur vie. Par conséquent, il faut prendre le temps d’y réfléchir, et surtout de ne pas pécher par excès d’impatience.
Un projet de création d’entreprise, cela se construit. Et pour augmenter ses chances de succès, il est recommandé d'agir avec beaucoup de méthode, en respectant des étapes chronologiques. Il s’agit tout d’abord de trouver une idée de création d'entreprise.

 

Le métier d'anesthésiste-réanimateur est sans conteste celui qui procure le plus de satisfaction, le plus de joie et de contentement à celui qui accompli sa tâche avec amour, dextérité et abnégation . Le professeur Lahoucine Barrou président de la société marocaine d'anesthésie-réanimation a sans aucun doute omis d'ajouter le sentiment de fierté que peut ressentir un médecin anesthésiste-réanimateur qui accomplit son devoir avec amour et abnégation.

Mais vous n'estes pas sans savoir que la démographie en anesthésie­réanimation dans notre pays est un facteur de blocage des ambitions légitimes qui sont les nôtre, à savoir permettre à l'ensemble de la population marocaine de bénéficier des compétences des spécialistes en anesthésie-réanimation là ou elle se trouve.