Rabat, 25 mai -(MAP) - Le scoutisme fait toujours vibrer des milliers de jeunes au Maroc mais le développement de ce mouvement éducatif et social reste encore en deçà des aspirations d'une jeunesse avide de changement et qui manque d'encadrement à plusieurs niveaux.

La protection de la propriété intellectuelle vise à encourager la créativité et à récompenser les talents créatifs et novateurs, souligne le directeur général de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), M. Kamil Idris.
Dans son message à l'occasion de la journée mondiale de la propriété intellectuelle, qui coïncide avec le 26 avril, M. Idris indique que le système de la propriété intellectuelle permet aux créateurs de développer leur talent et d'exister.

"Droit de la concurrence et propriété intellectuelle" est le thème d'un séminaire qui a ouvert ses travaux, jeudi à Rabat, avec pour objectif d'examiner les interférences entre ces deux sphères du savoir et de dégager une approche conciliatrice entre la protection des droits de propriété intellectuelle et le respect des règles de concurrence.

mercredi, 11 octobre 2006 07:27

Fès

Fès ou Fez (فـاس [fās], en arabe, Fes en anglais) est la quatrième plus grande ville du Maroc, après Casablanca, Rabat et Marrakech avec une population de 1,4 millions d'habitants. C'est l'une des quatre « villes impériales » (avec Marrakech, Meknès et Rabat). La vieille ville, un exemple modèle d'une ville orientale, est placée sous la protection de l'UNESCO. Le bleu profond de ses céramiques est un des symboles caractéristiques de Fès. Elle possède la plus grande médina (vieille ville) du monde. Son rayonnement international passé en fait l'une des capitales de la civilisation arabo-musulmane aux côtés de Damas, Bagdad, Courdoue, Grenade, Al Quods...
fes
Selon une légende, le nom de la ville viendrait de la découverte d'une pioche (arabe : فاس [fās], pioche) à l'emplacement des premières fondations.


Le code de la famille marocain est une source d'inspiration pour le monde arabo-musulman et même pour le monde occidental, a souligné jeudi lors d'une conférence à Washington, Rajaâ Naji El-Mekkaoui, professeur de l'enseignement supérieur et chercheur en droit privé, qui a été la première femme à présenter devant SM le Roi Mohammed VI une causerie religieuse pendant le mois sacré du ramadan, en 2003.
Elle a noté que ce nouveau texte est révolutionnaire à bien des égards et notamment en ce qui concerne la consécration des droits de l'enfant.
S'adressant à un parterre de chercheurs, professeurs et étudiants lors de cette conférence tenue au Centre des Etudes arabes contemporaines de l'université Georgetown, Mme El-Mekkaoui a indiqué que ce code, considéré comme Œ'un modèle extraordinaire'' par le monde arabo-musulman et par le monde en développement, en général, a été accueilli favorablement en Occident et a même eu un impact sur ce genre de législations dans certains pays.