Le 1er Forum international des médias "E-Tissal 2008" aura lieu du 6 au 8 février prochain au Centre international des expositions de l'Office des changes à Casablanca, ont annoncé lundi les organisateurs.

Initié par la société "Formatiscom" avec le soutien du ministère de la Communication et en partenariat avec l'UNESCO, "E-Tissal 2008" se veut un rendez-vous de professionnels des médias et télécommunications des secteurs public et privé en vue d'échanger leurs expériences et prendre connaissance des techniques et des derniers développements dans ce secteur.


Le ministère de la Culture a annoncé que le délai de dépôt des dossiers de candidature pour bénéficier du soutien à la production théâtrale au titre de l'année 2007-2008, a été prolongé au 20 septembre courant.
Pour les conditions de fond du mariage, les parties sont tenues au respect de leur loi nationale. Avec toutefois un allégement pour l’une des conditions, qui risque de poser problème devant l’officier d’état civil étranger, à savoir la dot. Le silence de l’acte de mariage sur la dot ne doit pas conduire à sa nullité. Ce qui est exigé, c’est que l’acte de mariage ne doit pas contenir une renonciation de la femme à sa dot.
Les conditions de reconnaissance de l’acte civil établi à l’étranger par les autorités marocaines sont fixées par l’article 15 du code de la famille :
- Les intéressés sont tenus de l’enregistrer, dans un délai de trois mois, auprès de l’autorité consulaire marocaine du lieu où l’acte est établi.
- A défaut d’autorité consulaire, une copie doit être envoyée au Ministère des Affaires Etrangères.
Le mariage est porté en marge de l’acte de naissance de l’intéressé
Pour les mariages, une copie est envoyée à l’officier d’état civil du lieu de la naissance des époux. A défaut de naissance au Maroc, c’est au procureur du Roi auprès du tribunal de première instance de Rabat que la copie de l’acte de mariage est envoyée.