×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 388

Economie (220)

Royal Air Maroc a basé sa stratégie de développement sur le renforcement de la dimension internationale du hub Casablanca en tant que plate-forme de correspondance qui draine des flux de trafic vers l’Afrique de l’Ouest, l’Europe, le Moyen Orient et l’Amérique du Nord.

Aujourd’hui, près de 35% des passagers sur les lignes internationales de la compagnie transitent par l’aéroport Mohamed V

Face à une hausse de 70 % du prix des huiles alimentaires, le gouvernement limite le gain des huit opérateurs dans ce secteur à 7 %. Le Maroc produit 2 % de ses besoins en graines de tournesol.
Limiter le gain des entreprises opérant dans le secteur de l’huile de table à 7%. C’est ce qu’entreprend le gouvernement pour « atténuer » la flambée des prix de l’huile de table sur le marché marocain. En deux ans, le prix de cette matière a

L'encours de la dette publique du  Maroc a terminé l'année 2007, pour la première fois de son  histoire, avec une baisse estimée à 1 milliard de dirhams (1  dollar=7,5 dirhams), pour se fixer à 330,1 milliards contre 331,1  milliards en 2006, a indiqué mardi le directeur du Trésor et des  Finances extérieures, Zouhair Chorfi. 


L’opérateur marocain Wana et Alcatel-Lucent ont signé un accord cadre de 24 millions d’euros pour des solutions de transmission radio et des services d’intégration réseau.
Un contrat de plus pour Wana. L’opérateur de services fixes et mobiles vient de décrocher un contrat avec Alcatel-Lucent pour 24 millions d’euros. Cet accord cadre, étalé sur deux ans, vise l’extension et la modernisation du réseau de télécommunications d’Alcatel-Lucent.

Union europeenneLe Maroc peut être un atout important pour l'Europe et pour la France, écrit lundi le journal français "Le Figaro" dans son cahier économique, soulignant que le Royaume cherche à attirer par tous les moyens de nouveaux investisseurs high-tech.
Dans un article intitulé "Les seize chantiers d'Hercule au Maroc", en référence à la création de seize comités

L'augmentation répétitive des prix des produits alimentaires de base inquiète les Marocains. Depuis ces derniers jours, jamais les prix des produits de première nécessité, huile, semoule, beurre, farine, lait, n'avaient connu pareille explosion. Que ces hausses de prix soient imputables à la spéculation locale ou à un renchérissement des prix de ces produits au plan international, les consommateurs souhaitent que le gouvernement intervienne.



Il s'agit du fonds EuroMena II, d'une valeur de 200 à 250 millions de dollars, qui constitue, selon les responsables du groupe, la troisième génération de fonds similaires créés par Capital Trust, après Menavest et EuroMena I.

Une stratégie d'envergure La stratégie de ce nouveau fonds d'investissement s'inscrit, affirment-ils, dans la continuité par rapport à EuroMena I.

Aucune hausse des prix n’a été enregistrée au niveau des produits subventionnés par l’Etat, notamment le carburant, le blé tendre et le sucre, a affirmé lors du dernier Conseil de gouvernement le ministre chargé des Affaires économiques et générales.

samedi, 15 mars 2008 05:56

Séminaire L'arbitrage commercial au Maroc

Écrit par

L'arbitrage commercial au Maroc" est le thème d'un séminaire, organisé vendredi à Rabat, à l'initiative de l'Agence américaine pour le développement international (Usaid) en collaboration avec le Centre international de médiation et d'arbitrage de Rabat (Cimar).

Le ministre du Commerce extérieur, Abdellatif Maâzouz, a qualifié, jeudi à Rabat, "d'optimistes" les résultats de l'accord de libre- échange (ALE) entre le Maroc et les Etats-Unis, appelant à dynamiser davantage les échanges économiques entre les deux pays. "Nous pouvons dire aujourd'hui que les résultats sont optimistes, quelle que soit la lecture des chiffres", a

Page 10 sur 16