Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/marocinf/public_html/fr/components/com_k2/models/item.php on line 1198

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/marocinf/public_html/fr/components/com_k2/models/item.php on line 763

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/marocinf/public_html/fr/components/com_k2/models/item.php on line 1198

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/marocinf/public_html/fr/components/com_k2/models/item.php on line 1198

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/marocinf/public_html/fr/components/com_k2/models/item.php on line 1198

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/marocinf/public_html/fr/components/com_k2/models/item.php on line 1198

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/marocinf/public_html/fr/components/com_k2/models/item.php on line 1198
lundi, 27 août 2007 11:18

profession : veilleur de nuit

Écrit par Rachid Sami
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dormir la nuit est certes un acte naturel et incontournable pour l'Homme mais pour Bouâzza, il ne l'est plus depuis fort bien longtemps. Non pas parce qu'il est insomniaque ou encore un féru des étoiles, mais tout simplement parce qu'il est veilleur de nuit.


Un métier très prenant mais qui - paradoxe - est généralement exercé par une légion de personnes âgées comme Bouâzza, 59 ans déjà, mais toujours le pas alerte et l il perçant comme si les années n'ont pas de prise sur lui.

Des atouts fondamentaux pour pouvoir assumer seul la responsabilité de garder les voitures et autres locaux de commerce et même quelquefois des quartiers résidentiels. Et sur ce registre, il n'est absolument pas permis de relâcher sa vigilance au risque de faciliter la besogne aux voleurs.

A la nuit tombée, notre veilleur de nuit rejoint son office. Son premier geste est alors de faire un tour d'inspection dans et tout autour de son périmètre de gardiennage. Objectif : faire l'état des lieux avant de regagner son poste, une petite baraque de fortune, plantée toujours sur une place qui offre une visibilité d'ensemble sur le terrain et aussi qui lui permet d'être ostensiblement vu car sa seule présence suffit parfois à dissuader les rôdeurs.

Et quand les clients commencent à affluer, c'est le moment pour lui de faire le comptage des véhicules et par la même l'identification nécessaire des propriétaires des véhicules, surtout les nouveaux venus avec qui il s'empresse d'emblée mais sans trop apparaître indiscret de lier conversation.

Le but étant de faire connaissance avec sa nouvelle clientèle et d'asseoir les bases d'une relation de confiance, prélude nécessaire pour la fidéliser aux lieux. D'autant que dans ce domaine, la concurrence est rude. Les parkings de nuit sont de plus en plus prisés et improvisés un peu partout dans la ville, à telle enseigne que pas une parcelle de terrain vague ne reste à l'abandon. C'est aussi pour lui l'occasion de recevoir sa ''paie'', quelques dirhams, selon la générosité des clients et le mode de paiement convenu. Les uns paient ''la nuitée'' pour leur véhicule alors que d'autres, souvent des salariés, préfèrent l'abonnement mensuel. Les premières rentrées sonnantes et trébuchantes lui serviront généralement à l'achat de quelques menues provisions pour faire son thé et son dîner.

Et à mesure que les heures s'écoulent, notre veilleur de nuit redouble de vigilance et n'arrête pas en compagnie de sa vieille chienne, certes sans pedigree mais fort vaillante à son âge, de multiplier les rondes pour s'assurer de l'intégrité de son domaine de gardiennage.

Pour meubler son temps, chasser l'ennui et surtout éviter de s'abandonner dans les bras de Morphée, notre veilleur de nuit ne se sépare jamais de sa radio qui tout en agrémentant en musique ses soirées de veille forcée, lui permet de rester informé de l'actualité nationale et internationale.

Bouâzza ne se lasse jamais d'écouter les informations et les débats radiophoniques d'autant que par ces temps-ci de libéralisation du champ audio-visuel dans le pays, il a l'embarras de choix des stations. Et il en aura encore davantage à l'avenir aussi longtemps qu'il sera en exerce puisque l'opération n'est que dans ses balbutiements.

Et autre la compagnie de la bonne vieille Radio, il y a aussi celle des amis qui viennent régulièrement passer quelques bouts de nuit à ses côtés, avec habituellement au menu un échange de nouvelles souvent croustillantes, un vif débat avec beaucoup d'interrogations sur la véracité ou la fausseté des rumeurs qui circulent dans la ville et surtout plein de bonnes blagues.

Et sur ce registre, notre veilleur de nuit est intarissable et c'est d'ailleurs grâce à l'étendue de sa bonne humeur contagieuse que son cercle d'amis ne s'est jamais défait autour de lui.

Au contraire, il ne cesse de s'étoffer au fil des nuits avec toujours au préalable sa bénédiction, veillant scrupuleusement à ce que son entourage ne soit jamais infiltré par des gens à la réputation douteuse ou encore qui ont la fâcheuse habitude de faire du tapage nocturne après avoir fait le nécessaire pour passer dans un état second.

Passée cette récréation, notre veilleur de nuit se retrouve seul. Une douce solitude qui très souvent n'est jamais rompue qu'au lever du jour, avec les premiers rayons tendres de soleil et le bruit de moteur des automobilistes qui retrouvent leurs véhicules comme toujours indemnes.

Et lui, de retrouver enfin le sommeil avec la satisfaction du devoir accompli et pouvoir dormir la conscience tranquille, aussi longtemps qu'il exercera le métier, peut-être encore le temps de mille et une autre nuit


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/marocinf/public_html/fr/components/com_k2/templates/default/item.php on line 248
Lu 6120 fois Dernière modification le lundi, 16 janvier 2012 03:03

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.