jeudi, 11 décembre 2008 06:36

Le Maroc s'est doté d'une société de crédits carbone pour un montant de 26,5 millions d'euros Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
 Le Maroc s'est doté d'une société de crédits carbone pour un montant de 26,5 millions d'euros dans le cadre du Protocole de Kyoto sur le changement climatique, a-t-on appris lundi de source officielle à Rabat, où l'on souligne qu'il s'agit d'une première en Afrique.
Une première en Afrique : Création d'une société de crédits carbone au Maroc
Les actionnaires de cette société - le Fonds capital carbone Maroc (FCCM) - sont la Caisse de dépôts et de gestion du Maroc (CDG) avec 50%, la Caisse (française) des dépôts et consignations avec 25% et la Banque européenne d'investissement (BEI) avec 25%.


Selon un communiqué conjoint, le FCCM est le premier fonds africain francophone spécialement dédié à la "finance carbone au Maroc, d'une taille cible de 300 millions de dirhams" (26,5 millions d'euros).

Son acte de naissance a été signé par les trois actionnaires le 5 décembre à Rabat, a indiqué la même source.

Selon celle-ci, "le FCCM accompagnera les promoteurs marocains dans la réalisation de leurs projets" s'ils sont conformes au Mécanisme pour un développement propre (MDP) du Protocole de Kyoto. En retour, ils pourront bénéficier de crédits carbone sur la période 2008-2017.

Le FCCM est appelé à intervenir dans les secteurs des "énergies renouvelables, de l'efficacité énergétique, de la gestion des déchets et du boisement et du reboisement", selon cette source.

Le marché des crédits carbone a été créé par le protocole de Kyoto, qui oblige les pays développés à réduire de 5,2% d'ici à 2012 (par rapport à 1990) leurs gaz à effet de serre tenus pour principaux responsables du réchauffement de la planète.

Le mécanisme dit de développement propre du Protocole autorise une entreprise d'un pays industrialisé à engranger des crédits en investissant dans des projets qui réduisent les émissions de CO2 dans les pays en développement.

AFP
Lu 2947 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.