mercredi, 10 juin 2009 02:06

Les importations de blé tendre taxées à 135% Spécial

Écrit par Abdelali Boukhalef
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dans le but de protéger les agriculteurs marocains de la concurrence internationale, l'Administration des douanes et impôts indirects (ADII) vient d'indiquer que les importations de blé tendre sont taxées à 135% au lieu de 50% entre le 1er juin et le 31 décembre 2009. L'ADII fait ainsi rétablir la perception du droit d'importation applicable au blé tendre après la bonne campagne céréalière enregistrée au Royaume.

Selon l'ADII, ce droit de douane devrait retrouver son taux de 50% à partir du 1er janvier 2010. Concernant le blé dur, le droit d'importation est fixé à 170% durant les mois de juin et juillet 2009. Selon l'Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses (ONICL), la collecte des céréales a atteint, au 15 avril 2009, quelque 13,4 millions de quintaux, dont 13,1 millions de blé tendre. Ce total s'est inscrit en hausse de 162% par rapport à la période correspondante de 2008 et en baisse de 16% par rapport à la moyenne quinquennale (2003-2007), selon l'Office.

On table sur un dynamisme des productions des céréales, où le volume prévu des trois principales céréales avoisine les 102 millions de quintaux, soit une augmentation de presque le double par rapport à l'année dernière.La reprise de la production agricole aura permis d'améliorer la couverture de la demande intérieure, tout en renforçant la réduction de la facture céréalière entamée depuis le début de cette année, comme l'atteste, d'ailleurs, le retrait de 42% des importations du blé, à fin février 2009, en comparaison avec la même période de l'année précédente. Une tendance qui allait se confirmer au fil des derniers mois, puisque à fin avril dernier, les importations de produits alimentaires avaient atteint près de 9.164,1 MDH contre 12.287,1 MDH, soit une baisse de 25,4%. Selon l'Office des changes, cette évolution est imputable au retrait de 55,2% des achats de blé et de maïs qui ont régressé de 29,5%.

L'évolution mensuelle des achats de blé a laissé apparaître que le prix moyen de la tonne importée a régressé à 2.360DH/T en avril 2009 contre 3.665DH/T une année auparavant. Au total, la part des produits alimentaires dans le total des importations a baissé à 11% (12% à fin avril 2008). A fin avril dernier, la production des quatre céréales s'est établie autour de 52,4 millions de quintaux, soit une augmentation de 115% par rapport à la campagne précédente et une baisse de 18,6% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes (64,4 millions de quintaux). L'intervention des commerçants a été prépondérante et s'est élevée à 64,5%, contre 61,9% une campagne plus tôt. Celle des coopératives a été de 4%, le reste étant constitué des minoteries industrielles qui sont intervenues à hauteur de 31,5% dans cette collecte.

Par rapport à ceux des campagnes précédentes et en fonction de la qualité, les prix moyens des principales céréales, relevés au niveau des souks ruraux et halles aux grains référentiels, ont connu un certain repli. Pour ce qui des disponibilités, à la mi avril, les stocks de céréales se sont élevés à 14,2 millions de quintaux. Ils sont en hausse de 8% par rapport à la seconde quinzaine de mars dernier. Par céréales, la variation est de plus 14% pour le blé tendre, plus de 356,8% pour le blé dur, plus de 4,3% pour l'orge et plus de 3,4% pour le maïs.

Concernant la transformation, les écrasements de blé tendre, au cours de la première quinzaine d'avril, ont atteint presque 1,5 million de quintaux dont 0,4 million de quintaux pour les farines subventionnées et 1,1 million de quintaux pour les farines libres. Selon l'ONICL, cette activité a connu, au cours de la même période, une baisse de 16% comparativement à la même période de l'année passée. Au terme de la première quinzaine d'avril, les écrasements de blé dur et d'orge ont atteint 133.000 quintaux, soit une baisse de 47% comparativement à avril 2008. Par céréales, les écrasements ont atteint 124.000 quintaux de blé dur et 9.000 quintaux d'orge.

Le Matin du Maroc
Lu 2363 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.