mercredi, 20 décembre 2006 08:36

Abbas El Fassi

(PI) Ministre d'état
La sexualité reste un sujet difficile à aborder pour celui ou celle qui présente un trouble sexuel avéré. Cet état de chose est compréhensible dans notre société qui reste très conservatrice. La sexologie étant peu enseignée pendant les études, chacun de nous tente bien que mal de se documenter sur le sujet au fil des jours et des ans et tout au long de sa vie.
samedi, 09 décembre 2006 08:40

SIDA au Maroc : OPALS donne de la voix !

L’Organisation Pan-Africaine de lutte contre le sida (OPALS), a organisé une conférence de presse à Rabat, mercredi 29 novembre à l’occasion de la journée mondiale du sida.OPALS et un réseau d’ONG marocaines ont alors mis en garde contre les proportions alarmantes de la propagation du sida au Maroc, notamment chez les femmes, appelant à l’intensification des efforts de sensibilisation et de prévention.

chichaL'Organisation mondiale de la Santé de la méditerranée orientale (Emro) s'inquiète de la progression du nombre de fumeurs de chicha. Elle rappelle que la dangerosité de la pipe à eau en termes sanitaires est aussi importante, si ce n'est plus, que celle de la cigarette.
Fumer la chicha peut être aussi nocif que fumer la cigarette. C'est le message que l'Organisation mondiale de la Santé de la méditerranée orientale (Emro) souhaite faire passer chez les fumeurs de pipe à eau, qui ont tendance à penser que la chicha n'a aucune incidence sur la santé. Sur le continent africain, la plupart des consommateurs de ce tabac se concentrent dans le Nord.

samedi, 18 novembre 2006 08:26

Khniffis: le rêve d'un parc naturel

Situé au nord de Tarfaya et au sud de Sidi Akhfennir, le site de Khnifiss est un véritable coin de paradis en plein désert. Plusieurs espèces y vivent pour composer une grande diversité biologique.
Des reptiles comme la vipère de l'erg, des rongeurs comme les gerbilles et le mérion de Libye, des arachnides comme les scorpions de couleur jaune, des antilopes comme la gazelle de cuvier, des oiseaux comme le tadorne, ainsi que du bétail élevé par les pasteurs nomades.
mercredi, 11 octobre 2006 07:27

Fès

Fès ou Fez (فـاس [fās], en arabe, Fes en anglais) est la quatrième plus grande ville du Maroc, après Casablanca, Rabat et Marrakech avec une population de 1,4 millions d'habitants. C'est l'une des quatre « villes impériales » (avec Marrakech, Meknès et Rabat). La vieille ville, un exemple modèle d'une ville orientale, est placée sous la protection de l'UNESCO. Le bleu profond de ses céramiques est un des symboles caractéristiques de Fès. Elle possède la plus grande médina (vieille ville) du monde. Son rayonnement international passé en fait l'une des capitales de la civilisation arabo-musulmane aux côtés de Damas, Bagdad, Courdoue, Grenade, Al Quods...
fes
Selon une légende, le nom de la ville viendrait de la découverte d'une pioche (arabe : فاس [fās], pioche) à l'emplacement des premières fondations.


mercredi, 11 octobre 2006 06:59

Taza

Taza (arabe: تازة‎) est une ville du Maroc de 144 000 habitants (en 2004), qui occupe le couloir entre le Rif et le Moyen Atlas. Elle est située à une altitude de 550 m.
taza02
Histoire:
La ville de Taza s'est développée autour du couvent fortifié bâti par les Berbères au Xe siècle. Sa position stratégique entre le Rif et l'Atlas, a fait d'elle une place forte militaire convoitée par les peuples venus de l'est, désireux de conquérir les terres marocaines. Taza est passée tour à tour aux mains des dynasties qui ont accédé à la tête du Maroc.

En 1074 le sultan almoravide Youssef Ibn Tachfin prend la ville. Taza demeure sous son autorité tout au long du XIe siècle puis est enlevée en 1132 par le sultan almohade Abd al-Mumin et déclarée capitale provisoire du Maroc.

Pour lutter contre les Banû Marin des Zénètes originaires des régions présahariennes qui fonderont la dynastie des Mérinides cinquante ans plus tard, le sultan almohade fait élever une muraille autour de la médina. Les puissants rempart seront renforcés au XIVe siècle par les mérinides, puis au XVIe siècle par les saadiens.

Au XVIIe siècle, pour s'ouvrir les portes de Fès, Moulay er-Rachid s'empare de Taza. Il deviendra le premier sultan de la dynastie alaouite, toujours en place aujourd'hui. En 1902, Bou Hamara el-Roghi (l'homme à l'ânesse), un notable de la cour du sultan Abd el-Haziz revenu sous une fausse identité au Maroc après avoir connu 1'exil en Algérie, se fait proclamer chérif de Taza. Sous couvert de pieux sentiments, il conduit les berbères de la région à se révolter contre le sultan Bou Hamara el-Roghi reste maître de la ville pendant sept ans mais, après avoir vendu aux Espagnols des concessions minières, il perd le soutien des tribus de la montagne. Il sera capturé en 1909 puis livré aux fauves, fusillé et brûlé à Fès sur ordre du sultan Moulay Hafid. Conformément au traité signé le 30 mars 1912, Taza est placée sous protectorat français le 10 mai 1914 et demeure sous son influence jusqu'à l'indépendance.

Monuments
L'artère principale de la vieille ville est animée par le Marché aux Grains et les Souks où sont vendus les nattes, les tapis, les bijoux, et toutes sortes d'objets artisanaux berbères fabriqués dans les montagnes. Elle se termine par une place d'armes au fond de laquelle s'élève la Mosquée des Andalous, dont le minaret construit au XIIe siècle est plus large dans sa partie haute qu'à sa base.

La rue Bab el-qebbour traverse la Kissaria, puis conduit à la Mosquée du Marché où elle rejoint Bab Jamaa, l'entrée principale de Taza. Plus au sud, à l'opposé de bab el-Rih, la porte du vent, un bastion du XVIe siècle, ferme la casbah. Les remparts de Taza, construits au XIIe siècle et, plusieurs fois renforcés, ont été dotés au XVIe siècle, par le saadien Ahmed el-Mansour, d'un borj de 26m de côté, dont la porte à herse et les casemates surmontées de terrasses témoignent d'une influence européenne très nette.

Morocco and South Korea signed a co-operation agreement covering the tourism sector on Friday (19 May) in Rabat. The agreement, signed upon completing the work of the 4th Joint Economic and Technical Commission, aims to highlight the opportunities of tourism investments in Morocco and benefit the tourism department of the Korean expertise in the information technology and strategic planning through technical trainings.

The 4th economic and technical joint commission discussed also the importance of a Free Trade Agreement between the two countries, considering their geographical location and the similarities in their economies. The South Korean side voiced readiness to support the efforts made in Morocco in economy liberalization.

Morocco launched a national strategy for gender equality aimed at reducing the gap between men and women through the full participation of women in the development process in all fields on Thursday (18 May) in Rabat. The strategy, which was presented by the State Secretariat in charge of the Family, Childhood and Handicapped People with the technical support of the German Co-operation for Development (GTZ) organisation, proposes five intervention fields, namely civic rights, decision-making, socio-economic rights, and individual and collective behaviours to face sexist stereotypes.

State Secretary Yasmina Baddou said her department will play a key role in implementing the strategy by working out a sector plan with measures to be taken and co-ordination schemes with the different operators.

France and Morocco plan to step up their fight against terrorism, French Interior Minister Nicholas Sarkozy said on Saturday (20 May). "We have decided to step up our co-operation against terrorism and the fight against drug trafficking," Sarkozy said after a meeting with his Moroccan counterpart Chakib Benmoussa in Marrakech. The Moroccan interior minister said the joint fight against terrorism would focus on "dismantling of a certain number of cells in the region". The two ministers also signed a co-operation agreement in "technical and scientific policing". They discussed the "massive influx" of migrants to Spain's Canary Islands, and agreed to bring in operational measures agreed upon at the interior minister meeting in Nice earlier this month.
Page 56 sur 64