L'accord de coopération, signé mercredi 19 décembre à Rabat entre Aziz Akhenouch, ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, et Habib Halila, représentant du Fonds de l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), et relatif au projet régional portant sur le « développement durable de la pêche artisanale méditerranéenne au Maroc et en Tunisie », vient l'étoffer. Initié par la Commission générale des pêches pour la Méditerranée, en continuation du projet Copemed, il est financé à hauteur de 450.000 euros, soit un peu plus de 4,5 millions de dirhams par l'Agence espagnole de coopération internationale.


Les femmes représentaient 1,2 milliard sur 2,9 milliards de travailleurs dans le monde en 2006 mais elles sont de plus en plus au chômage (81,8 millions), ou confinées dans des emplois peu productifs du secteur de l'agriculture et des services, ou encore sont moins rémunérées que les hommes pour des postes comparables.


jeudi, 09 novembre 2006 14:29

Gestion des risques au Maroc, quel bilan?

Qu'est-ce qui fait qu'à chaque catastrophe naturelle au Maroc, les autorités et les responsables, en général, se trouvent sévèrement critiqués de tous?Les exemples de catastrophes où les sinistrés pleurent leur triste sort et regrettant l'inefficacité de l'action des pouvoirs publics, ce n'est pas ce qui manque. L'on doit peut-être commencer par Agadir en 1961, mais là, on trouverait du moins l'argument du jeune pays, sans expérience, qui vient de sortir d'une dure époque de colonisation.