Casablanca, 31 mai (MAP) - La première édition du ''Festival des fleurs de Mohammedia'' se tiendra du 7 au 10 juin prochain à la ville de Mohammedia.
Lors d'une conférence de presse tenue mercredi soir à Mohammedia, le Directeur du Festival, M. Mohamed Ghayat, a souligné que cette manifestation, qui compte mettre en vedette la fleur sous toutes ses formes,

 Rabat, 25 mai -(MAP) - Le scoutisme fait toujours vibrer des milliers de jeunes au Maroc mais le développement de ce mouvement éducatif et social reste encore en deçà des aspirations d'une jeunesse avide de changement et qui manque d'encadrement à plusieurs niveaux.

Réunis à Bruxelles ces 12 et 15 mai 2007, et suite à d'’autres réunions qui ont eu lieu en Allemagne le 21 avril 2007, en Espagne le 10 mai 2007, les responsables et acteurs d'’une multitude d’'associations de Marocains en Europe, ont débattu sur la façon d’apporter leur contribution au débat et à la réflexion concernant la mise en place du futur CONSEIL  SUPERIEUR DES CITOYENS MAROCAINS DE L'’ETRANGER.

Voici le texte intégral du message royal adressé aux participants au colloque national organisé, mercredi à Rabat, par le Conseil Supérieur de l'Enseignement sur le thème : "L'école et le comportement civique", dont lecture a été donnée par le Conseiller de SM le Roi, 
mercredi, 16 mai 2007 06:40

journée nationale de l'environnement

Le 17 mai de chaque année, le Maroc célèbre sa journée nationale de l'environnement, instaurée depuis 1990 à l'occasion de la tenue à Rabat d'un colloque international sur la problématique environnementale.

En dépit des dangers que présentent la dégradation de l'environnement et les défis imposés par le développement,

La capitale libanaise abritera, les 4 et 5 mai, les travaux du forum économique arabe, avec la participation de plusieurs ministres arabes chargés de l'économie et des gouverneurs de banques centrales de la région.

Les travaux de ce forum s'articuleront autour de thèmes ayant trait à "La compétitivité et l'investissement dans le monde arabe", "l'avenir de l'économie libanaise", "l'industrie du pétrole et du gaz en Arabie saoudite" et au "boom de l'immobilier dans les pays arabes".

Le Parti du Progrès et du Socialisme organise, le 29 avril prochain à Meknes, un Forum national autour des horizons du développement rural au Maroc.
Comment résoudre la problématique du développement de l’élevage ? Comment la formation peut-elle participer à un développement rural intégré ?
funrun2007Le FUN RUN 2007 : Hand in hand lève 935.000 DHS
Hand In Hand (Main dans la main), l’association estudiantine de l’Université Al Akhawayn, a organisé le 7 avril dernier à Ifrane sa journée de solidarité : le « Fun Run ». Cet événement annuel, qui en est à sa dixième édition, est une opération ludique qui a pour objectif de collecter des fonds pour financer les projets de l’association.

La Commanderie des croyants (Imarat Al-Mouminine) tire sa légitimité des choix religieux de la Nation, qui a accepté de faire de l'Islam la religion de l'Etat depuis sa naissance, statut qui se trouve encore davantage consolidé par le fait que la Dynastie Alaouite est de lignée chérifienne, sachant que Amir Al-Mouminine est descendant du prophète Sidna Mohammed, paix et salut sur Lui.

La constitution, à laquelle les Marocains ont adhéré par une série de référendums, stipule que le Maroc est une Monarchie constitutionnelle, démocratique et sociale et que le Roi, Amir Al-Mouminine, est garant de la pérennité et de la continuité de l'Etat et protecteur des droits et des libertés des citoyens, des groupes sociaux et collectivités. Il est garant de l'indépendance de la Nation et de l'intégrité territoriale du Royaume dans ses frontières authentiques.

mercredi, 19 avril 2006 13:51

Tout change, même le Maroc

Pris dans le carcan des traditions et d’un système politique quasi féodal, le royaume chérifien a longtemps évoqué celui de la Belle au bois dormant. Depuis l’accession au trône de Mohammed VI, le réveil est spectaculaire.

Et si, n’en déplaise aux esprits chagrins, le Maroc était en train de changer ? Si, en dépit des incertitudes et de nombreuses hypothèques - la culture du Makhzen, la montée de l’islamisme, le poids de l’analphabétisme -, ce pays si longtemps immobile, pour ne pas dire bloqué, s’était enfin mis en mouvement ? Depuis des lustres, le royaume produisait sur le visiteur une impression mitigée, où la fascination le disputait à la répulsion. Fascination pour une civilisation millénaire, pour une culture (et une gastronomie) d’un extrême raffinement, pour les ors de sa monarchie et la qualité de ses élites urbaines…

Page 2 sur 3