map

Pour cette 29e participation du Maroc à cet événement culturel unique en Europe, dédié à la fois au grand public et aux professionnels, le stand national est «bien positionné» avec une superficie de 60 m2, où sont exposés 300 titres, soit plus de 200 exemplaires, des nouveautés pour la plupart (2009), a-t-il confié à l'agence MAP en marge de l'inauguration officielle du Salon, qui a eu lieu jeudi soir en présence notamment de l'ambassadeur du Maroc en France, El Mostafa Sahel.
Après le Brésil, c'est au tour du Maroc d'être l'invité d'honneur de Franchise Expo Paris. Ce choix a été motivé par la volonté de mettre en lumière « un marché dynamique tant pour l'export que l'import des concepts de franchise ». Le Maroc compte en effet, plus de 400 réseaux, dont une centaine de réseaux français, comme Jeff de Bruges, Speedy, Pigier, Celio, Guy Hoquet….
«Nous prévoyons une progression de 14% des arrivées touristiques espagnoles au Maroc en 2010», a souligné M. Addou, dans un entretien à l'agence MAP à l'occasion de la tenue de la 30e édition de la Foire internationale du tourisme de Madrid (Fitur) où le Maroc est fortement représenté.

Dans le but de concrétiser cet objectif, l'ONMT envisage de conclure des partenariats et des contrats en matière de co-marketing avec les grands opérateurs touristiques espagnols.
Après avoir procédé, durant les cinq dernières années, au recensement de 140 mesures de facilitation des transactions commerciales dans pas moins de 92 pays, «Doing Business» a conclu que le Maroc figure parmi «les pays les plus actifs en matière de réformes», aux côtés notamment de l'Egypte, dans la région de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient, de l'Inde, en Asie, et du Brésil et de la Colombie en Amérique latine.
Le Maroc et l'Union européenne (UE) ont paraphé, mercredi à Bruxelles, un accord sur le règlement des différends commerciaux.L'accord a été paraphé par le ministre du Commerce extérieur, Abdellatif Maâzouz et Benita Ferrero-Waldner, Commissaire européenne au Commerce extérieur, en marge des travaux de la 8e Conférence Euromed des ministres du Commerce.
Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (Pam), Mohamed Cheikh Biadillah, a dénoncé, vendredi à Madrid, les complots et manœuvres fomentés par les ennemis du Maroc qui utilisent un groupe d'individus, dans une tentative désespérée de saper la proposition du Maroc d'accorder un statut d'autonomie aux provinces Sahariennes.
Ces plans ourdis par les ennemis du Maroc, sont exécutés par des éléments douteux qui font l'apologie des thèses des séparatistes et de la partie qui les manipule, profitant pour ce faire et à mauvais dessein, du climat de démocratie et de liberté qui prévaut au Maroc, a affirmé M. Biadillah lors d'une conférence de presse en présence de dizaines de représentants de la presse écrite et des médias audiovisuels.

Avec ces manœuvres flagrantes, le Polisario et la partie qui le sous-tend tentent d'entraver les efforts que ne cesse de déployer le Maroc pour trouver une solution consensuelle au conflit du Sahara, à travers la proposition d'Autonomie qu'il a mise sur la table et qui a reçu un accueil favorable de la part de la communauté internationale, a-t-il dit.

Il a, dans ce contexte, affirmé que la proposition du Royaume d'accorder un statut d'autonomie aux provinces Sahariennes est une proposition crédible. Il s'agit, a-t-il expliqué, d'une solution de «sans vainqueur ni vaincu», qui permet aux populations du Sud du Royaume de gérer elles-mêmes leurs affaires dans le cadre de la souveraineté du Royaume.

Parmi ces éléments, M. Biadillah a cité Aminatou Haidar qui «s'est servi des espaces de liberté et de démocratie au Maroc pour exécuter une stratégie de parties étrangères pour contrer l'unité territoriale du Royaume», tout en faisant coïncider cette opération avec la tournée prévue de l'envoyé personnel du secrétaire général de l'Onu, Christopher Ross, dans la région pour préparer un nouveau round de pourparlers entres les parties concernées.

Ces manœuvres des ennemis du Maroc s'inscrivent aussi dans le cadre de tentatives désespérées d'entraver le progrès réalisé par le Royaume sur la scène internationale avec la présentation de l'initiative d'Autonomie des provinces Sahariennes comme moyen de clore définitivement ce dossier dans l'intérêt de l'ensemble des populations de la région, a indiqué le SG du Pam.

Les actes provocateurs de certains éléments entrent dans cette stratégie, a-t-il dit, affirmant que les ennemis du Maroc ont utilisé les sept individus et la dénommé Aminatou Haidar pour porter atteinte au Maroc et à son unité territoriale.

Il a indiqué, dans ce contexte, que tout le monde sait que ces personnes sont manipulées par les services secrets algériens et par la direction du Polisario pour saper toute solution pacifique et durable du conflit du Sahara.
Le Maroc a enregistré des «avancées positives» en matière de réforme audiovisuelle qui ont permis de renforcer la libéralisation du champ audiovisuel, sur la base du respect des droits de l'Homme et des valeurs de la société, a affirmé, mercredi, le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri.
En réponse à une question orale à la chambre des Représentants sur «la situation de l'audiovisuel public», le ministre a indiqué qu'une batterie de mesures ont été prises afin de poursuivre le processus de réforme et de mise à niveau.
Le ministre de l'Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar a souligné, samedi à Rabat, la détermination du gouvernement à faire de 2010 l'année de la réforme de la loi organique de finances.
S'exprimant à l'ouverture du 3e colloque international sur «Les finances publiques au Maroc et en France : enjeux et réponses face à la crise», M. Mezouar a indiqué que cette loi organique devra consacrer la performance dans la gestion des deniers publics et la programmation des dépenses ainsi que le développement de l'audit des politiques publiques.
«Notre obligation face à ce contexte est non seulement de gérer les effets de la crise dans de bonnes conditions mais aussi et surtout d'engager de nouvelles réformes tant structurelles que sectorielles pour préparer le Royaume à l'après crise», a affirmé M. Mezouar lors de ce colloque initié par le ministère de l'Economie et des finances en partenariat avec la Fondation internationale de finances publiques (Fondafip) et le Groupement européen de recherches en finances publiques.
A cette occasion, le ministre a mis en relief les principales orientations du gouvernement qui travaille actuellement dans le contexte notamment de la préparation de la prochaine loi de finances, citant à cet égard l'ouverture de l'économie nationale et sa plus grande intégration à l'économie mondiale, le rôle moteur de l'initiative privée et l'institutionnalisation du partenariat public-privé.
Le caractère exceptionnel de la crise a suscité des réactions exceptionnelles notamment des plans de relance d'une dimension inégalée et des ruptures inimaginables avec les disciplines budgétaires, monétaires et financières, a souligné M. Mezouar.
Le budget 2009 a été, résolument, inscrit dans une logique de soutien de la croissance à travers la promotion de la demande intérieure, l'encouragement des exportations et l'accompagnement des PME, a-t-il dit, ajoutant que la dynamisation de la demande intérieure a porté aussi bien sur le soutien de la consommation que sur la relance de l'investissement public.
Le gouvernement a tenu également à associer le secteur privé aux travaux du comité de veille stratégique, institué pour l'occasion, dans le but de définir les indicateurs pertinents permettant d'assurer le suivi de la conjoncture, a-t-il ajouté.
C'est dans ce cadre, poursuit M. Mezouar, que de nombreuses mesures ont été prises en vue de préserver des conditions de financement favorables pour l'entreprise, encourager les entreprises à prospecter de nouveaux marchés et de préserver l'emploi dans les secteurs affectés.
Pour sa part, le directeur général des Impôts, M. Noureddine Bensouda, a souligné l'importance des débats qui vont se dérouler pendant le colloque et qui vont essayer de répondre sur la question «comment sortir renforcés de cette crise ?», ajoutant que la crise actuelle se trouve tout à la fois financière, économique, sociale et de confiance.
De son côté, le président de la Fondafip (France), Michel Bouvier a mis l'accent sur la nécessité de créer un réseau de réflexion collective et un nouveau cadre d'analyse, en tenant compte des caractéristiques de la crise actuelle qui la distinguent de la crise de 1929.
Au programme de cette manifestation, marquée par la présence d'éminentes personnalités représentant le gouvernement, le Parlement, l'administration publique et le monde des entreprises et de l'université, figurent trois tables rondes portant sur «L'impact de la crise sur les finances publiques», «Les instruments financiers et fiscaux de la relance» et «Les instruments budgétaires de la relance».
Le ministre de l'Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar a souligné, samedi à Rabat, la détermination du gouvernement à faire de 2010 l'année de la réforme de la loi organique de finances.
S'exprimant à l'ouverture du 3e colloque international sur «Les finances publiques au Maroc et en France : enjeux et réponses face à la crise», M. Mezouar a indiqué que cette loi organique devra consacrer la performance dans la gestion des deniers publics et la programmation des dépenses ainsi que le développement de l'audit des politiques publiques.

«Notre obligation face à ce contexte est non seulement de gérer les effets de la crise dans de bonnes conditions mais aussi et surtout d'engager de nouvelles réformes tant structurelles que sectorielles pour préparer le Royaume à l'après crise», a affirmé M. Mezouar lors de ce colloque initié par le ministère de l'Economie et des finances en partenariat avec la Fondation internationale de finances publiques (Fondafip) et le Groupement européen de recherches en finances publiques.
A cette occasion, le ministre a mis en relief les principales orientations du gouvernement qui travaille actuellement dans le contexte notamment de la préparation de la prochaine loi de finances, citant à cet égard l'ouverture de l'économie nationale et sa plus grande intégration à l'économie mondiale, le rôle moteur de l'initiative privée et l'institutionnalisation du partenariat public-privé.
L'ambassade du Royaume du Maroc à Tripoli a reçu, le samedi 5 septembre, une note du Comité populaire général des relations extérieures et de la coopération internationale de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste, en réponse aux démarches et demande d'explication faites par le Royaume, concernant l'incident qui s'est produit lors des festivités du 1er septembre, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.
Une quinzaine d'artistes exposeront leurs œuvres, du 3 au 30 septembre courant, à la galerie d'art ''l'Atelier 21'' à Casablanca.
Placée sous le thème de ''Voisinages'', cette exposition qui exprime certains liens entre peinture moderne et art contemporain, a pour objectif d'attirer l'attention sur les points de rencontre, voire de fusion, entre ces deux genres qui dominent les arts plastiques au Maroc.

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/marocinf/public_html/fr/components/com_k2/templates/default/user.php on line 260
Page 2 sur 55