jeudi, 03 mai 2007 06:45

le duel ségolène-sarkozy à la UNE de la presse française

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les quotidiens français paraissant ce jeudi consacrent de larges commentaires au débat télévisé de mercredi soir entre les deux prétendants à l'Elysée, la socialiste Ségolène Royal et le président de l'Union pour un Mouvement Populaire (UMP-droite), Nicolas Sarkozy.
Sous le titre "Le choc du débat", le quotidien +Le Figaro+ souligne que la confrontation a été souvent animée en raison le plus souvent de la virulence des attaques portées par Ségolène Royal.

"Il y avait déjà eu plusieurs échanges musclés, mais c'est à propos de l'accueil des enfants handicapées dans l'Education nationale que les deux candidats du second tour de l'élection se sont vivement accrochés", relève le journal, ajoutant que la candidate socialiste a accusé son concurrent d'"immoralité", alors que ce dernier lui a reproché de "perdre ses nerfs".

Pour l'éditorialiste du +Figaro+, ce débat a permis aux 20 millions de téléspectateurs qui ont suivi le débat de mieux cerner la personnalité des deux candidats tout autant que les stratégies diamétralement opposées que dictait à chacun son équation politique.

"Favori des sondages (...), Nicolas Sarkozy, sans rien céder sur l'essentiel, devait donner de lui-même l'image d'un homme apaisant et apaisé", relève la publication, ajoutant que la candidate socialiste devait quant à elle contre-attaquer et afficher dans le même temps sa connaissance des dossiers.

Pour sa part, le quotidien +L'Humanité+ estime que la candidate socialiste a pris l'avantage quand elle s'est placée sur le terrain de la justice sociale, en listant la pauvreté, la précarité, les petites retraites et la violence et en assurant que la moralisation de la vie politique passe par des responsables qui rendent des comptes.

Il fait également état de la volonté de Nicolas Sarkozy de s'engager sur des résultats et non pas sur des droits virtuels, revenant sur l'annonce de son gouvernement, s'il est élu à la magistrature suprême, de rendre annuellement des comptes aux Français.

Pour l'organe du parti socialiste français +Libération+, "Ségolène Royal a mené l'offensive contre Nicolas Sarkozy, qui a encaissé en restant serein".

Sous le titre "Combattante", le quotidien estime que "Nicolas Sarkozy n'a pas perdu, mais Ségolène Royal a gagné", notant que dans ce débat fait de passion froide et de retenue agressive, la candidate socialiste l'a emporté sur un point essentiel, la légitimité.

"Elle a démontré ce dont l'opinion a un moment douté, et qu'elle est parfaitement capable d'être présidente de la République", conclut le journal.

Sous le titre "Musclé", le journal +Le Parisien+ indique qu'au cours de leurs échanges tendus qui ont duré 2 H 40, les deux candidats ne se sont pas fait de cadeaux, alors que son confrère +Les Echos+ qui lance en une "un choc final à haute tension", souligne que le débat entre les deux candidats a tenu toutes ses promesses.
map
Lu 8177 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.