dimanche, 30 novembre 2008 08:36

La presse internationale et l'hommage au Maroc Spécial

Écrit par Le Matin
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Tandis que les clignotants de l'économie mondiale, notamment dans sa partie financière, continuent de virer au rouge et accentuer de plus en plus l'inquiétude des gouvernements, c'est un florilège de compliments et de satisfecit qui est déversé pour le Maroc. Il ne se passe pas de jour sans qu'un organe de presse, un expert international ou une institution n'expriment l'assurance au sujet des performances de l'économie marocaine, à tout le moins de sa « résistance » face à la sinistrose du monde.

De Paris à Washington, c'est le même concert de louanges. De l'institution « Oxford Business group », du « Financial Times » aux quotidiens américains, c'est le même ton. En interne, également, après Bank al-Maghrib, le GPBM, la CGEM, c'est au tour du Centre marocain de conjoncture (CCM) d'apporter, même avec des nuances, de l'eau au moulin de tous ceux qui croient en la dynamique marocaine.

Le quotidien français « La Tribune » revient à la charge et rappelle « qu'à l'heure où la crise économique frappe pays occidentaux et émergents, le Maroc fait fi de la sinistrose ambiante et rien ne semble devoir altérer la dynamique économique du Royaume chérifien ». Le même quotidien précise, par ailleurs, que « le Royaume se développe grâce aux grands travaux initiés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI », rappelant en l'occurrence le « projet Tanger Med, le plus emblématique des travaux lancés par le Souverain ». Et d'énumérer la série des « travaux d'Hercule » qui sont autant de chantiers prometteurs, porteurs et structurants à la fois. « Tout y passe, ajoute le quotidien parisien, autoroutes, gares, réseaux ferrés, aéroports et TGV » sans oublier de préciser encore que « le Maroc devient une terre d'asile privilégiée pour les investisseurs étrangers » !

Le témoignage de « La Tribune » est significatif à bien des égards. D'une part, il s'agit d'un organe indépendant dont on ne peut ni mettre en cause l'objectivité, ni penser une seconde qu'il puisse être en quoi que ce soit complaisant envers le Maroc. D'autre part, il confirme ce que les innombrables témoignages n'ont cessé d'affirmer depuis deux ou trois mois maintenant, en particulier le Fonds monétaire international (FMI) qui, dans son rapport de l'automne dernier, a mis en exergue les perspectives de notre économie.

Plus sur le Matin.ma

Lu 2427 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.