vendredi, 27 mars 2009 17:29

SM Mohamev VI et le peuple marocain ont renouvelé leur solidarité envers le peuple palestinien Spécial

Écrit par Le Matin
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Roi, à titre personnel, et le peuple aussi, par ses dons, ont ainsi renouvelé leur solidarité agissante envers le peuple palestinien de manière solennelle, mais également par un acte de foi en prenant en charge la reconstruction de la Faculté d'agronomie de l'Université Al Azhar à Gaza et celle de l'aile de l'hôpital, toutes les deux détruites, suite à l'agression israélienne de décembre et janvier dernier.

L'engagement du Maroc se décline et se traduit sur deux volets complémentaires. Une mobilisation sur le front diplomatique pour dénoncer vigoureusement, en particulier au Conseil de sécurité, les agissements criminels du gouvernement d'Israël, ensuite un soutien concret et conséquent pour réhabiliter des infrastructures vitales. Ces initiatives, inspirées et ordonnées par Sa Majesté le Roi, président du Comité Al-Qods, ne sont pas isolées ou conjoncturelles.

Elles s'inscrivent, en effet, dans le cadre d'une action soutenue, menée en permanence, et constituant à vrai dire notre socle de valeurs. Elles s'ajoutent à de nombreuses initiatives que le Souverain ne cesse de lancer à la fois pour dénoncer l'injustice qui frappe le peuple palestinien et revendiquer le droit de vivre sur un territoire et dans des frontières reconnues. En présidant le Comité Al-Qods, Sa Majesté le Roi Mohammed VI fait de la protection de cette ville sainte un combat de justice internationale et de dignité. Quelle que soit l'évolution du dossier palestinien au niveau des instances internationales, du dialogue politique et de l'intervention des grandes puissances pour favoriser la négociation et la paix, la défense de la ville Al-Qods est demeurée aux yeux du Souverain une priorité, non pas isolée du contexte mais particulière dans un certain sens.

Autrement dit, S.M. le Roi suit avec un intérêt profond l'évolution du statut de la ville sainte et, comme il vient de le faire auprès du secrétaire général des Nations unies, il n'a de cesse de dénoncer son occupation par Israël qui continue à y mener impunément ses projets criminels de « judaïsation », au mépris de la loi, de la mémoire et de l'éthique. Aux provocations israéliennes, Sa Majesté le Roi oppose la loi, la légalité et interpelle les consciences. Il met chacun devant ses responsabilités et exige une décision concertée de l'ONU pour mettre un terme à cette nouvelle colonisation d'une ville sainte, censée abriter en principe les trois religions et qui, pour les Musulmans, constitue un inviolable symbole. Sans doute, devrait-on déployer notre regard un peu plus loin pour comprendre qu'Israël s'efforce de réaliser un diabolique dessein de conquête totale d'Al-Qods, après en avoir évacué manu militari les populations arabes et musulmanes.

S'il s'obstine dans sa politique d'occupation, s'il déploie la violence que l'on sait pour chasser les habitants et les ayants droit, c'est de toute évidence avec l'objectif de s'y maintenir à tout prix. Il fait sienne cette redoutable tentation de conquérir au préalable le territoire pour négocier en position de force ensuite, si tant est que l'on puisse croire qu'il négociera un jour. La communauté internationale est donc plus qu'avertie, pourtant elle ne se résout nullement à réagir, encore moins à dénoncer de tels agissements. Aujourd'hui, le combat diplomatique engagé à ce niveau par Sa Majesté le Roi Mohammed VI reste à la fois unique et exemplaire. C'est peu dire qu'il est le seul ou l'un des seuls à militer pour la protection et la préservation de la ville d'Al-Qods.

C'est peu dire, également, que son combat s'inscrit dans un autre, plus large et intense, celui de la dignité du peuple palestinien. Lorsque le 27 décembre dernier les troupes israéliennes ont lancé leur sauvage offensive contre la bande de Gaza, aussitôt la nouvelle annoncée, S.M. le Roi a tout de suite dénoncé l'agression. Sans attendre ni tergiverser, il a saisi les autorités internationales, mobilisé notre diplomatie et donné ses hautes instructions pour qu'elle mette à profit tous les forums et les instances de la planète afin de dénoncer la barbarie qui s'abattait sur Gaza. Dans la foulée, le Souverain a donné ses hautes instructions pour acheminer une aide substantielle et conséquentes aux populations de Gaza, notamment par un pont aérien, pour ramener des blessés dans deux hôpitaux publics marocains, pour ouvrir un Compte bancaire de soutien, invitant ainsi le peuple marocain aves toutes ses composantes à participer à l'effort de solidarité nationale envers la Palestine.

Massive, profonde et diversifiée, officielle et non officielle, la solidarité du Royaume du Maroc avec la Palestine – illustrée au demeurant par de grandes marches populaires de protestation – n'a d'égale que son enracinement depuis des décennies dans les consciences et la mémoire collective. La Palestine est devenue pour ainsi dire notre « cause », l'autre cause sacrée, et Sa Majesté le Roi Mohammed VI en est le fer de lance, constamment aux avant-postes, à l'avant-garde d'un combat pour la justice, la dignité et la paix. Tant et si bien que les Palestiniens eux-mêmes non seulement en conviennent, mais ne peuvent s'empêcher de rendre hommage à son action et de faire de Sa Majesté le Roi « le premier militant palestinien ».
Le Matin

Lu 2776 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.