jeudi, 24 décembre 2009 16:40

Une nouvelle association à but humanitaire vient de voir le jour à Plaintel, sous le nom de Chemkara Spécial

Écrit par Ouest France
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Une nouvelle association à but humanitaire vient de voir le jour à Plaintel, sous le nom de Chemkara, signifiant en arabe « enfants des rues. »
L'idée est partie de jeunes filles qui, lors d'un voyage d'études au Maroc (dans le cadre de leur formation d'éducatrices spécialisées), ont été confrontées à « l'exploitation et au travail des enfants ».

Claire Le Vacon, l'une de ces étudiantes, a aussitôt sensibilisé une vingtaine de ses amis à Plaintel. Largement de quoi constituer une association dont la première manifestation est prévue le 20 février, avec une soirée marocaine à la salle des fêtes. D'autres festivités suivront.

Claire espère aussi mobiliser des subventions auprès des collectivités territoriales et collecter des fournitures scolaires et du matériel sanitaire. « On estime à 500 000 le nombre d'enfants marocains courbés sous le poids du travail et à 14 000 le nombre d'enfants dans les rues, complètement déscolarisés, confrontés à la drogue, au travail et à l'exploitation sexuelle », dit encore Claire Le Vacon, élue présidente de Chemkara.

Pour que la mission ait plus de chances d'aboutir, les jeunes responsables plaintelais ont aussi établi un partenariat avec cinq associations marocaines. « Du fait de leurs conditions de vie précaires, ces enfants marocains souffrent de carences affectives, de malnutrition et sont en situation de danger permanente. Ils sont également des proies faciles pour les réseaux de prostitution et de drogues. Nous aimerions mettre en place à Marrakech, un local pour accueillir ces enfants afin qu'ils puissent manger, se laver, se détendre et jouer pour ensuite les ramener progressivement vers le chemin de l'école. »

Les membres de Chemkara disent bien mesurer la dimension de leur défi. Mais leur enthousiasme et leur générosité semblent prêts à soulever des montagnes.
Lu 3125 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.