Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/marocinf/public_html/fr/components/com_k2/models/item.php on line 1198

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/marocinf/public_html/fr/components/com_k2/models/item.php on line 763
jeudi, 29 avril 2010 14:29

Le Maroc connaît une dynamique sans précédent de grandes réformes conduites par S.M. le Roi Mohammed Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le Premier ministre, M. Abbas El Fassi, secrétaire général du parti de l'Istiqlal, a souligné que le Maroc connaît une dynamique sans précédent de grandes réformes conduites par S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, visant la consécration de la démocratie, le développement global et durable et la citoyenneté dans le cadre d'une société solidaire.

S'exprimant lors d'une rencontre de coordination réunissant les composantes de la majorité gouvernementale, tenue lundi à Rabat, M. El Fassi a affirmé que «nous devons être à la hauteur du timing politique et de la transition démocratique que connait notre pays, en mobilisant tous nos efforts en tant qu'institutions constitutionnelles et politiques, en vue de répondre aux défis politiques, économiques et sociaux, et en adoptant une nouvelle gouvernance dans les relations entre le gouvernement et le parlement, basée sur la communication permanente et la coordination efficiente, l'efficacité des interventions et la complémentarité des fonctions, et ce dans un cadre de coopération et de respect mutuel entre les deux institutions constitutionnelles».

Le Premier ministre a, en outre, souligné la nécessité de rehausser le niveau des débats politiques et de s'attacher à la déontologie de l'action parlementaire, dans un cadre de communication permanente et de respect mutuel et faire en sorte que les groupes parlementaires apportent une contribution consciente et responsable, plaçant les intérêts suprêmes du pays au dessus de tout autre considération.

«Le gouvernement actuel est fort d'abord de la confiance placée en lui par S.M. le Roi, que Dieu L'assiste, et ensuite de la confiance de la majorité en son programme institutionnel, économique et social», a-t-il souligné, ajoutant que le programme gouvernemental a intégré les contenus les plus importants des programmes électoraux des partis de la majorité gouvernementale «afin de donner à l'engagement politique et partisan sa véritable signification et sa portée démocratique, en honorant nos engagements vis-à-vis des citoyens».

En dépit de la conjoncture économique difficile, tous ces engagements ont été honorés selon l'agenda préétabli, a-t-il affirmé, ajoutant que les acquis sont visibles et palpables, sauf pour ceux qui persistent dans la décrédibilisation et le dénigrement. «Nous allons continuer à mettre en œuvre notre programme politique, économique et social grâce à votre soutien et votre mobilisation pour parvenir ensemble, gouvernement et composantes de la majorité, à un bilan distingué qui nous présenterons en 2012 (...), partant de notre foi en la pertinence de la bonne gouvernance dans l'action politique, car nous nous considérons des partenaires solidaires dans la gestion de cette importance phase du processus politique et de développement de notre pays», a-t-il dit.
M. El Fassi a appelé à l'examen des moyens de mettre en œuvre et de renforcer les mécanismes de communication entre les groupes de la majorité et le gouvernement, d'une part, et de dresser les perspectives de l'action gouvernementale, évaluer son parcours et donner son avis sur les questions et les grands projets qui façonnent l'avenir politique, économique, social et culturel du Maroc, d'autre part.

Le gouvernement et le parlement, a poursuivi le Premier ministre, sont appelés à fournir davantage d'efforts et de se pencher sur l'examen des moyens de rehausser le niveau de l'action communicationnelle de façon à renforcer «nos rôles constitutionnels et politiques, dans un cadre de complémentarité entre les fonctions et les objectifs. Il faut également rationnaliser l'action parlementaire, et ce conformément aux Hautes orientations de S.M. le Roi Mohammed VI contenues dans Son discours à l'occasion de l'ouverture de la session parlementaire d'automne, au titre de l'année 2007-2008.

Après avoir indiqué qu'il a été décidé de conférer une nouvelle dynamique à l'action de la haute instance de coordination entre le gouvernement et la majorité, M. El Fassi a affirmé que le gouvernement accorde un intérêt particulier à l'action parlementaire à tous les niveaux, et le bilan a été «positif» en dépit de certaines contraintes.

En ce qui concerne le contrôle de l'action gouvernementale, le Premier ministre a rappelé que le gouvernement se montre' constamment disposé à répondre aux questions des parlementaires, appelant à réfléchir aux mécanismes de coordination entre les groupes de la majorité dans la perspective d'instaurer une bonne gestion des séances de questions orales et de se concentrer sur les questions thématiques, pour que ces séances soient un lieu de débats politiques afin de réhabiliter l'action politique et d'éviter l'absentéisme et la désaffection.

Le gouvernement poursuit la dynamique de réformes conduite par S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, visant à consolider le choix démocratique, renforcer l'édifice institutionnel, consacrer l'Etat de droit, promouvoir les droits de l'Homme et les libertés publiques, réhabiliter l'action politique et poursuivre les grands chantiers politiques et sectoriels intégrés et consacrer la dimension sociale dans les politiques publiques pour édifier une société solidaire assurant la citoyenneté intégrale et la dignité, a dit M. El Fassi.

Le Maroc a accumulé d'importants acquis en matière de consolidation et de consécration du choix démocratique, a-t-il affirmé, considérant la consécration par le Souverain de la pratique démocratique dans la nomination du Premier ministre appartenant au parti ayant obtenu la majorité aux élections législatives, est un tournant décisif dans le processus démocratique du pays.

Le Premier ministre a affirmé que le gouvernement est déterminé à poursuivre les réformes institutionnelles profondes, comme c'est le cas du secteur de la Justice, avec les six axes de réformes, définis par S.M. le Roi dans le discours marquant l'anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple de 2009, la réforme de l 'administration et la modernisation de ses mécanismes de travail, la mise en place de l'administration électronique, outre les grands chantiers structurants visant la révision de la relation de l'Etat avec les autres unités territoriales sur la base de la complémentarité des fonctions et la gestion de proximité, avec en tête le chantier de la régionalisation élargie lancé par le Souverain.

M. El Fassi a, à cet égard, souligné que la création par S.M. le Roi de la Commission consultative de la régionalisation pour l'élaboration d'un modèle marocain sur la régionalisation élargie, est une initiative revêtant une grande importance, au regard des changements profonds que ce projet apportera au plan de la mise en œuvre de la décentralisation pour une nouvelle gouvernance des structures de l'Etat et un véritable développement régional répondant aux défis économiques et aux attentes sociales et culturelles des citoyens.

«Un nouveau Maroc va naître de cette dynamique de réforme audacieuse et on doit être à la hauteur de ces défis politiques décisifs pour la marche de notre patrie, et ce à travers la contribution efficiente à l'élaboration de ces réformes conformément au processus de démocratie participative adopté par le Royaume», a-t-il dit, appelant à entreprendre les autres réformes accompagnant la régionalisation élargie, telles que la réforme de la loi organique des finances et les autres textes juridiques et régimentaires y afférents, l'élaboration d'un projet de redéploiement des fonctionnaires, la création d'une Caisse de solidarité entre les régions et la bonne préparation des prochaines élections législatives.

M. El Fassi a affirmé que le gouvernement est déterminé à renforcer sa politique sociale et son orientation réformiste et à consolider les assises de la nouvelle charte sociale à laquelle a appelé S.M. le Roi pour l'édification d'une société solidaire et équilibrée garantissant une vie digne et les opportunités de progrès social à l'ensemble des citoyens.

Le gouvernement, qui se félicite du bilan positif et des résultats tangibles de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) au plan de l'amélioration des conditions de vie des populations ciblées, œuvre à la mise en œuvre des Hautes orientations royales visant à impulser ce chantier afin d'accélérer le rythme des réalisations, a-t-il dit.

Le gouvernement œuvre également à l'amélioration de l'efficacité du programme de l'INDH, à la continuité de ses projets et au développement de sa convergence avec les politiques publiques, les programmes communaux de développement et les projets relevant du Compte du millénaire, et ce à travers la promotion du monde rural et des zones montagneuses, la lutte contre la pauvreté et la précarité et la garantie des services nécessaires notamment dans les domaines de l'éducation, la santé et l'habitat, a ajouté M. El Fassi.

Pour renforcer cette orientation sociale, le gouvernement a veillé sur l'institutionnalisation du dialogue social et déployé des efforts exceptionnels pour l'amélioration du revenu, a indiqué M. El Fassi, précisant que le gouvernement a affecté 17 milliards de dirhams à l'augmentation des salaires, à la baisse de l'impôt sur le revenu et à la hausse du Smig pour passer de 1560 DH à 2450 DH dans la fonction publique, à travers la suppression

des échelles de rémunération classées de 1 à 4, l'augmentation des allocations familiales et du seuil minimun des pensions de retraite, la dotation du secteur agricole, pour la première fois, d'allocations familiales, l'élargissement de la grille des soins médicaux au profit des salariés du secteur privé, la hausse de 20% des indemnités des accidents de travail et des maladies professionnelles.

Au plan économique, le Premier ministre a souligné que grâce à la dynamique des réformes structurelles entreprises ces dix dernières années, sous la conduite éclairée de S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, le Maroc a pu asseoir les piliers d'une économie plus dynamique permettant au Royaume d'accéder à un nouveau processus de croissance, d'être immunisé contre les chocs intérieurs et extérieurs, d'améliorer les conditions de vie des citoyens et de réduire le taux de pauvreté.

Malgré les crises alimentaire, pétrolière et économique au niveau planétaire, le gouvernement a pu faire face à toutes ces crises et réaliser un taux de croissance de plus de 5,6% en 2008 et de 5,3% en 2009, a rappelé M. El Fassi, ajoutant que le gouvernement a également maîtrisé l'inflation dont le taux n'a pas dépassé 1% en 2009, et ce grâce à la mobilisation de 50 milliards de dirhams en 2008 et 2009, destinés à la subvention des produits de base pour protéger le pouvoir d'achat des citoyens.

Le gouvernement, a-t-il dit, continue à accélérer le rythme des grands chantiers structurants de développement, à travers l'intensification des investissements publics ayant un impact direct sur l'activité économique.

Le gouvernement œuvre aussi sans relâche au renforcement de la demande intérieure et à la création d'emplois, a-t-il ajouté, affirmant que grâce à la dynamique des investissements et aux stratégies sectorielles prometteuses lancées par le gouvernement dans le cadre de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), le taux de chômage est passé de 9,6% en 2008 à 9,1% en 2009, et ce dans une conjoncture économique mondiale difficile. Grâce aux orientations de S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, le gouvernement, a dit le Premier ministre, a lancé une nouvelle génération de réformes fondées sur une vision anticipative et prospective ayant permis au Royaume d'asseoir des stratégies pour le développement de secteurs porteurs et de se construire un avenir à moyen et long termes.

Ces stratégies sectorielles, a-t-il expliqué, permettent au Maroc de diversifier les sources de la croissance, de relever les défis du développement durable et de préserver le droit des générations actuelles et à venir de vivre dans un climat sain et propre, garantissant la sécurité, la santé et la prospérité économique.

Il s'agit, a-t-il dit, du «Plan Maroc vert» visant la modernisation du secteur agricole et le renforcement de sa productivité, la stratégie adoptée par le Maroc pour une meilleure gestion des ressources hydrauliques, sur la base d'une vision globale et intégrée, le «Plan halieutis» conçu pour la relance du secteur des pêches maritimes et le pacte national pour l'émergence industriel.

Ce dernier a été lancé en vue d'asseoir les bases d'un secteur industriel fort qui contribue à la création de richesses et d'opportunités d'emplois. Le Premier ministre a également cité, à cet égard, la stratégie développée par le Maroc dans le domaine de l'énergie, dans le but de réduire la dépendance énergétique et diversifier les sources, tout en préservant l'environnement. Il aussi fait état de la stratégie numérique du Maroc pour favoriser l'intégration du Royaume dans l'économie mondiale du savoir, évoquant au passage la «Vision 2020» pour la relance du secteur du tourisme et la «Vision 2015» dédiée au secteur de l'artisanat.

En parallèle avec tous ces grands chantiers de réformes, le gouvernement, a-t-il fait savoir, porte également un grand intérêt à l'amélioration de la compétitivité de l'économie nationale avec la mise en place des mécanismes visant à consolider son attractivité pour les investissements et sa vocation de plate-forme pour les exportations.

A cet effet, le gouvernement, a-t-il dit, a adopté une politique incitative des exportations tout en proposant aux investisseurs une nouvelle offre adaptée aux tendances du marché international.

Abbas El Fassi a rappelé, à cet égard, la nouvelle stratégie nationale dévoilée par le Royaume pour le développement de la compétitivité logistique et présentée la semaine dernière devant S.M. le Roi Mohammed VI.

Cette stratégie, qui s'étale sur une période de dix ans, permettra au Maroc de gagner une valeur ajoutée d'environ 20 milliards de dirhams (MMDH), a tenu à préciser le Premier ministre, affirmant que le Royaume poursuit , sous la conduite éclairée de S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, le processus d'édification institutionnelle et démocratique ainsi que les efforts de développement avec détermination.

«Nous sommes tous, gouvernement et majorité parlementaire, appelés à mobiliser les efforts nécessaires afin de permettre à notre pays de franchir avec succès cette phase cruçiale dans la marche de notre pays aux plans politique, économique et social», a dit M. El Fassi, affirmant que «notre souci collectif est de bâtir un Maroc fort, dans le cadre d'une société cohérente et solidaire, jouissant d'un développement durable, du progrès et de la dignité».

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/marocinf/public_html/fr/components/com_k2/templates/default/item.php on line 248
Lu 3843 fois
map

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.