Afficher les éléments par tag : audiovisuel

Le Maroc poursuit énergiquement la mise en £uvre de son projet de réforme et de modernisation, y compris en ce qui concerne la promotion des droits politiques et des libertés fondamentales, souligne le rapport de l'Union européenne sur la situation des droits de l'Homme en 2007.


La ville de Sidi kacem abrite, du 12 au 16 courant, la 8-ème rencontre annuelle du Cinéma marocain, placée sous le thème "la célébration du cinéma amazighe".

"Le choix de ce thème n'est pas fortuit mais intervient pour accompagner la mouvance de la production cinématographique Amazighe, répondre au souhait de se rapprocher davantage de l'univers audio-visuel Amazigh et se pencher sur les défis de son passage des films vidéo et de télévision aux écrans du cinéma", précisent les organisateurs.

jeudi, 27 avril 2006 06:54

Démission

Signature électronique, droit d’auteur sur Internet… ces deux textes arrivent devant le Parlement. Rien que de très normal, sauf qu’il n’y a eu aucun débat public, pas même chez les principaux concernés.
Il aurait été logique que l’on entende des pleurs et des cris. Rien du tout!
Que les professionnels soient aux abonnés absents, quand le gouvernement puis les commissions parlementaires discutent de leur métier, là, il y a un problème.
Ce sont des textes politiques avec un fort contenu technique. Les deux aspects sont parfaitement indissociables: si l’un des deux volets est mal pensé ou mal rédigé, alors l’autre aussi perd sa pertinence. Malheureusement, l’histoire contemporaine de la législation marocaine fourmille de ces textes mal taillés.