samedi, 23 février 2008 15:17

Retourner vivre et faire carrière au Maroc!

marcainbienvenueRetourner au Maroc après plusieurs années d'expérience en France, voilà une perspective qui en séduit plus d'un. Mais à une condition non négligeable : accepter de réduire son salaire, globalement de moitié ! Un sacrifice que tous ne sont pas prêts à consentir, semble-t-il.  En tous cas, c'est ce qui ressort des entretiens avec les officiels qui martèlent systématiquement : « qu'ils soient nés au Maroc ou en France, les ingénieurs d'origine marocaine sont les bienvenus chez nous », sourit Adil Douiri, le Ministre de l'Artisanat et de l'économie sociale, venu porter la bonne parole de l'offshore en France.

Une enquête réalisée par le Haut Commissariat au Plan (HCP) révèle que les Marocains résidant à l’étranger (MRE) sont faiblement intégrés dans l’environnement socio-économique des pays d’accueil.  


Une exposition de photographies a été ouverte mercredi soir au siège de l'Université Mohammed V-Souissi à Rabat sous le signe "Au-delà des frontières".

La cérémonie de vernissage de cette exposition, organisée par cette université en collaboration avec l'ambassade de Suisse à Rabat, le ministère de la culture et le Fonds culturel des entreprises suisses au Maroc, s'est déroulée en présence du ministre de la culture, M. Mohamed Achâari et de l'ambassadeur suisse, M. Christian Dunant.

La femme marocaine a pu obtenir des acquis importants grâce à un environnement politique favorable, souligne une étude du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).
Qualifiant de "pas de géant" les réformes introduites au code de la famille, l'agence onusienne a également salué "le large consensus" ayant présidé à l'élaboration de la stratégie nationale visant l'élimination de la violence à l'égard des femmes.