Afficher les éléments par tag : rimentation

Depuis la décennie des années 90, l’Algérie est en proie à une guerre fratricide. La rupture du processus électoral en décembre 1991 a donné naissance à une guerre civile avec cette question qui demeure encore sans réponse : qui tue qui ? Terrain d’expérimentation de l’islamisme international, le pays a, depuis cette date, sombré dans le chaos.

La responsabilité est partagée entre les acteurs de cet épisode noir de l’histoire de l’Algérie : Le FIS (le Front Islamique du Salut) via son bras militaire l’armée de salut, le GIA (Groupe militaire armé), le GSPC (le Groupe salafiste pour la prédication et le combat) et bien entendu, l’armée régulière et les forces para-militaires. La vague des massacres en Algérie a pratiquement touché tout le pays.