samedi, 05 décembre 2009 23:25

Dénonciation des complots des ennemis du Maroc Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (Pam), Mohamed Cheikh Biadillah, a dénoncé, vendredi à Madrid, les complots et manœuvres fomentés par les ennemis du Maroc qui utilisent un groupe d'individus, dans une tentative désespérée de saper la proposition du Maroc d'accorder un statut d'autonomie aux provinces Sahariennes.
Ces plans ourdis par les ennemis du Maroc, sont exécutés par des éléments douteux qui font l'apologie des thèses des séparatistes et de la partie qui les manipule, profitant pour ce faire et à mauvais dessein, du climat de démocratie et de liberté qui prévaut au Maroc, a affirmé M. Biadillah lors d'une conférence de presse en présence de dizaines de représentants de la presse écrite et des médias audiovisuels.

Avec ces manœuvres flagrantes, le Polisario et la partie qui le sous-tend tentent d'entraver les efforts que ne cesse de déployer le Maroc pour trouver une solution consensuelle au conflit du Sahara, à travers la proposition d'Autonomie qu'il a mise sur la table et qui a reçu un accueil favorable de la part de la communauté internationale, a-t-il dit.

Il a, dans ce contexte, affirmé que la proposition du Royaume d'accorder un statut d'autonomie aux provinces Sahariennes est une proposition crédible. Il s'agit, a-t-il expliqué, d'une solution de «sans vainqueur ni vaincu», qui permet aux populations du Sud du Royaume de gérer elles-mêmes leurs affaires dans le cadre de la souveraineté du Royaume.

Parmi ces éléments, M. Biadillah a cité Aminatou Haidar qui «s'est servi des espaces de liberté et de démocratie au Maroc pour exécuter une stratégie de parties étrangères pour contrer l'unité territoriale du Royaume», tout en faisant coïncider cette opération avec la tournée prévue de l'envoyé personnel du secrétaire général de l'Onu, Christopher Ross, dans la région pour préparer un nouveau round de pourparlers entres les parties concernées.

Ces manœuvres des ennemis du Maroc s'inscrivent aussi dans le cadre de tentatives désespérées d'entraver le progrès réalisé par le Royaume sur la scène internationale avec la présentation de l'initiative d'Autonomie des provinces Sahariennes comme moyen de clore définitivement ce dossier dans l'intérêt de l'ensemble des populations de la région, a indiqué le SG du Pam.

Les actes provocateurs de certains éléments entrent dans cette stratégie, a-t-il dit, affirmant que les ennemis du Maroc ont utilisé les sept individus et la dénommé Aminatou Haidar pour porter atteinte au Maroc et à son unité territoriale.

Il a indiqué, dans ce contexte, que tout le monde sait que ces personnes sont manipulées par les services secrets algériens et par la direction du Polisario pour saper toute solution pacifique et durable du conflit du Sahara.

La dénommée Haidar a renié sa nationalité marocaine devant le procureur du Roi et devant des membres de sa famille, a rappelé le SG du PAM, soulignant qu'aucun pays au monde ne peut accepter le retour d'une personne qui a décidé de renoncer à sa nationalité d'origine.

Le Maroc a traité cette question dans le strict respect des lois internationales en vigueur dans ce domaine, a-t-il encore souligné, avant d'affirmer que l'opinion publique marocaine, y compris les partis politiques et les associations de la société civile, exercent des pressions pour ne pas permettre le retour de cette dame -qui a porté atteinte aux sentiments de l'ensemble des Marocains-, au pays qu'elle a renié.

Cette Aminatou Haidar, qui affirme défendre les Droits Humains, n'a jamais dénoncé, ne serait-ce qu'une fois, les terribles actes du Polisario dans les camps de Tindouf et les violations des droits de l'Homme en Algérie. De même qu'elle n'a prononcé aucun mot sur les ressortissants Espagnols enlevés dans le Nord de la Mauritanie, s'est-il indigné.

Il a indiqué, dans ce contexte, que Aminatou Haidar et les parties qui la soutiennent (Polisario et Algérie) doivent assumer la responsabilité de cette situation.

D'autre part, le SG du Pam a souligné la solidité des relations historiques entre le Maroc et l'Espagne, affirmant que ces relations ne sauraient être affectées par un évènement conjoncturel ou par des manœuvres de leurs ennemis.

Au cours de sa visite en Espagne, le secrétaire général du Pam a eu des entretiens avec la secrétaire en charge de la Politique internationale et de la Coopération du Parti socialiste ouvrier espagnol (Psoe au pouvoir), Mme Elena Valenciano, et les porte-paroles des groupes parlementaires à la Commission des Affaires étrangères du Congrès des députés espagnol, ainsi qu'avec le responsable des relations internationales du Parti populaire (PP-Opposition), Jorje Muragas Sanchez.

Mohamed Cheikh Biadillah, qui était accompagné de l'ambassadeur du Maroc en Espagne, Omar Azziman et la présidente de la commission des AE, de la Défense et des Affaires islamiques à la Chambre des représentants, Mbarka Bouaida, s'est également entretenu avec le président du Sénat espagnol, Javier Rojo.
Lu 5376 fois
map

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.