mercredi, 02 janvier 2013 15:19

Ce que veut Benkirane pour la femme !

Écrit par La nouvelle Tribune
Évaluer cet élément
(1 Vote)

abdelilah benkiraneLa dernière séance mensuelle sur la politique générale du gouvernement a été consacrée à la femme marocaine. Le Chef du Gouvernement Benkirane, lui, était au rendez-vous. Catégorique, le patron du PJD a bien voulu démontrer à ses détracteurs à quel point ils sont déconnectés de la véritable situation de la femme au Maroc.

Il a également bien voulu démontrer que l'exemple occidental en la matière n'est pas le plus souvent le cas d'école : ‘‘Aujourd'hui en Occident, tout le monde se plaint, les hommes comme les femmes, en raison de l'absence de solidarité familiale'', explique-t-il, tout en rappelant à qui veut bien l'entendre, que les études et les chiffres donnés ça et là en la matière n'enseignent rien sur la réalité de la femme marocaine : ‘‘ J'imagine fort mal comment ils ont fait pour avancer que 60% des femmes au Maroc sont violentées…

C'est trop quand même pour le croire !'', ironise-t-il, tout en lançant que la femme n'est pas aussi facile que certains laissent présager (éclat de rire au Parlement).

Sur un autre registre, plus sérieux cette fois-ci, le département en charge de la femme prépare un projet de plan d'action, “Ikram”, pour l'égalité dans la perspective de la parité (2012-2016). Ce programme, dit-il, se veut un plan de mise en convergence des initiatives des départements ministériels en la matière.

Et de poursuivre que le plan Ikram se décline en huit domaines prioritaires, des objectifs et des mesures bien précis, le but étant de consacrer l'égalité, lutter contre toute forme de discrimination et de violence et promouvoir la représentativité politique, économique et sociale des femmes. Pour y parvenir, le gouvernement a programmé un certain nombre de textes de loi, dont il a cité la loi organique relative à la nomination dans les hautes fonctions qui souligne l'impératif de respecter les principes d'égalité homme-femme et d'égalité des chances, la non-discrimination et la parité, en contribution à l'effort de promotion de l'accès des femmes aux postes de décision. S'y ajoutent, a-t-il relevé, la préparation d'un projet de loi pour la lutte contre la violence à l'égard de la femme, parallèlement à la révision du code pénal pour le mettre en adéquation avec l'esprit de la Constitution, dans le cadre de la réforme en cours de la justice, ainsi que d'un projet de loi instituant l'Instance de la parité et la lutte contre la discrimination et enfin le projet de loi portant création du Conseil consultatif pour la famille et l'enfance. Les femmes apprécieront-elles à juste titre ce cadeau de fin d'année de Benkirane ?  Justement, pour ces femmes, la gent féminine marocaine n'arrive toujours pas à tirer profit de l'évolution politique que connaît le pays, particulièrement à l'heure d'un Printemps Arabe toujours omniprésent dans l'esprit des activistes des Droits de l'Homme et autres acteurs de la gauche.

Lu 24886 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.