vendredi, 10 août 2007 05:31

Athlétisme : C’est quoi encore cette histoire de dopage ?

Écrit par N Salmi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Eh bien, c’est carrément un coup de poing en pleine nuque que l’on s’est chopé ce mardi...
Apprendre à trois semaines des championnats du monde d’athlétisme que deux de nos athlètes et non des moindres, sont « soupçonnés » de dopage par la fédération internationale, n’est guère plaisant.



La nouvelle, extrêmement confidentielle, a quand même... filtré.

Il y a eu une fuite quelque part.

Dans les cas de soupçons de dopage, la fédération internationale se montre très prudente.

Lorsqu’un laboratoire décèle une indication d’un dopage après une analyse, il en informe la fédération internationale qui, elle, à son tour va informer la fédération nationale concernée.

Mais l’informer à très haut niveau par un courrier ultra confidentiel. En effet, les athlètes soupçonnés doivent être protégés jusqu’à la confirmation de leur innocence ou de leur culpabilité.

Confirmation qui ne peut être faite qu’après l’examen de l’échantillon B. En effet, ce sont les athlètes qui doivent se prononcer pour cela...

Où ils reconnaissent que ce qui a été trouvé dans l’échantillon « A » est réel, et là, la procédure s’arrête, les athlètes sont sanctionnés, mais avec des circonstances atténuantes car ils ont collaboré, ou alors les athlètes nient et on passe à l’examen de l’échantillon « B ».

D’habitude tous les athlètes nient et clament leur innocence, et habituellement aussi, l’échantillon « B » confirme les premières analyses.

Habituellement encore, il est très rare, malgré toutes les précautions officielles, que les courriers restent confidentiels. Et c’est pour cela qu’aujourd’hui tout le monde parle des soupçons qui pèsent sur Adil Kouch, un des favoris du 1500 m pour le Mondial, et sur Selsouli, reine du 5000 m cette saison.

2 médailles potentielles qui risquent fort de n’être jamais gagnées. Pour l’instant, la FRMA, et comme le veut la tradition s’est drapée dans un silence de marbre.

Il y a même des membres fédéraux qui, n’étant au courant de rien, nient tout.

Hier, la société « Puma » qui est l’équipementier des 2 athlètes, était au Maroc pour réaliser un reportage sur El Kouch et Selsouli, reportage qui devrait être diffusé avant les championnats du monde.

On apprend aussi que les deux athlètes, qui clament très fort leur innocence, ont été reçus par Ahizoune, mardi après-midi.

L’affaire ne fait que commencer, et on attendra plus amples informations pour tenter de tirer quelques conclusions.

Mais d’ores et déjà beaucoup pensent que c’est un règlement de comptes.

Ce serait tout de même un peu gros.


Mais sait on jamais?

Lopinion

Lu 3548 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.