Imprimer cette page
mercredi, 16 mai 2007 06:38

La journée internationale des télécoms

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 La journée internationale des télécommunications, célébrée le 17 mai de chaque année, vient rappeler le rôle des technologies de l'information et de la communication en tant qu'éléments déterminants dans la vie des nations et souligner la nécessité de réduire la fracture numérique entre les différents pays.

Célébrée depuis 1973 par tous les pays, la commémoration de cette journée coïncide avec la signature de la première "Convention télégraphique internationale" en 1865 à Paris et la naissance de l'Union internationale des télécommunications (UIT).

Cette journée représente également une occasion pour les opérateurs du secteur d'évaluer le développement et le progrès réalisés en matière de techniques de communications, particulièrement après la clôture avec succès des deux phases du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI).

Selon un plan d'action du SMSI, la communauté internationale s'engage à mettre en uvre des initiatives liées aux TIC en faveur du développement.

La célébration de cette journée offre de même l'opportunité de procéder à une évaluation du rôle et des efforts des différentes institutions et organisations internationales, particulièrement l'UIT, pour le soutien des gouvernements, du secteur privé et de la société civile, notamment dans les pays en développement, en mettant à leur disposition les experts dans ce domaine et en les aidant à faire face aux difficultés inhérentes aux TIC et à mieux accompagner les mutations rapides qui s'opèrent dans ce secteur.

Force est de constater que la révolution numérique, sous ses différentes facettes, n'est pas accessible à tous, un grand nombre de personnes étant incapables de suivre l'évolution technologique et bénéficier de ses bienfaits. Même si les jeunes ont eu la possibilité de connaître ou de manipuler, d'une façon ou d'une autre, un moyen de communication moderne, cette chance n'est pas donnée à de nombreuses personnes, particulièrement les populations des villages enclavés.

L'accès aux TIC, qui représente un véritable défi pour les pays, est considéré comme un moyen incontournable permettant aux populations d'acquérir le savoir et la connaissance nécessaires au développement de leurs sociétés.
Au Maroc, à l'instar des autres pays, la commémoration de la journée internationale des Télécoms offre l'occasion d'organiser plusieurs manifestations visant la recherche, l'échange d'expériences et l'examen des diverses questions relatives à la communication entre les opérateurs dans ce secteur.


Les TIC considérées comme un vecteur essentiel du développement économique au Maroc, ont connu une évolution remarquable accompagnée d'une ouverture de marché, qui a permis aux différents opérateurs dans ce domaine de proposer de nouveaux services de haute qualité et à des tarifs compétitifs.

Selon les opérateurs, le développement de ce secteur est rendue possible à la faveur d'une stratégie adoptée par le Gouvernement se basant essentiellement sur la libéralisation, l'ouverture sur le marché et les différentes réformes introduites aux niveaux juridique et législatif de ce secteur.

L'Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT), créée en 1997, est ainsi venue insuffler une nouvelle dynamique au secteur des Télécoms au Maroc et encourager la libre concurrence.

L'Agence veille notamment à l'amélioration des services du secteur et à la défense des intérêts des consommateurs, en procédant à des contrôles sur la qualité des services et en traçant des orientations relatives aux engagements des opérateurs en matière de la publicité.

Le secteur des télécommunications a poursuivi sa croissance en 2006 avec un taux de pénétration du marché de la téléphonie fixe et mobile de 57,78 pc, en hausse de 12 points par rapport à 2005.

Le nombre des abonnés à Internet a, quant à lui, atteint, au terme de l'année écoulée, 399.723, soit un taux de pénétration de 1,34 pc contre 0,88 pc en 2005. Le nombre des utilisateurs d'Internet a atteint 4,6 millions à fin 2005.

Selon l'ANRT, le développement du secteur est favorisé par le dynamisme que connaît le marché des services à valeur ajoutée et des centres d'appels. A fin 2006, les déclarations des services à valeur ajoutée dépassent 12.000 et le nombre de centres d'appels est estimé à 235, dont les 2/3 se sont imposés sur le marché.

Le chiffre d'affaire du secteur des TIC a atteint 35 milliards de dirhams en 2005 contre 10 milliards en 1998, contribuant ainsi à hauteur de 6,7 pc au PIB national. Cette dynamique a favorisé la création de 11.000 cybercafés et 46.000 téléboutiques, ce qui représente plus de 75.000 emplois.

Le directeur de l'ANRT, M. Mohammed Benchaaboun avait souligné, lors de la présentation du bilan de la mise en oeuvre de la libéralisation du secteur et les mesures juridiques régulant l'entrée de nouveaux opérateurs dans ce secteur, que ces avancées positives des TIC devraient se poursuivre au-delà de 2012.

MAP

Lu 1702 fois