mercredi, 23 mai 2007 07:48

vers une nouvelle dynamique dans les relations économiques entre le monde arabe et l'amérique du sud

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La deuxième rencontre des ministres chargés des Affaires économiques des pays d'Amérique du Sud et des Pays arabes s'est ouverte, mercredi à Rabat, en vue de donner une nouvelle dynamique aux relations économiques entre les pays des deux régions.

Cette réunion s'inscrit dans le cadre des recommandations de la Déclaration de Brasilia issues du 1er sommet des pays d'Amérique du Sud et des Pays arabes tenu au Brésil en mai et de la réunion de Quito (Equateur-avril 2006).

Lors de cette rencontre de deux jours, qui sera sanctionnée par "la Déclaration de Rabat", les participants se pencheront sur les moyens d'accroître les échanges commerciaux, l'encouragement des investissements, l'échange d'expertises, d'informations et d'expériences dans les domaines sectoriels et le développement des liaisons aériennes et maritimes entres les deux ensembles régionaux.

Le Premier ministre, M. Driss Jettou a indiqué, dans une allocution lue en son nom par le ministre délégué chargé des Affaires économiques et générales, M. Rachid Talbi Alami, lors de la séance d'ouverture, que la réalisation du développement escompté est tributaire de la capacité des deux régions de relever le défi de la mise à niveau de leur important capital humain, marqué par sa composante jeune, en vue d'accompagner les exigences sans cesse renouvelées des compétences tant sur le plan qualité que quantité.

Il a en outre souligné la nécessité de redoubler les efforts pour mettre fin aux répercussions de la hausse des prix du pétrole en adoptant des politiques énergétiques pertinentes et d' uvrer à l'élaboration de stratégies en matière hydraulique à même de mener à une gestion rationnelle de cette matière vitale.

L'accélération du développement durable, a-t-il poursuivi, requiert l'accroissement des échanges commerciaux et la facilitation du flux des capitaux et des investissements, en vue d'"asseoir deux pôles économiques équilibrés, basés sur une volonté politique commune et de hautes capacités de compétitivité" dans le but de soutenir les deux régions dans les négociations avec les autres groupements économiques et les institutions internationales.

Les pays arabes et ceux de l'Amérique du Sud sont appelés à prendre une série de mesures notamment la levée des barrières protectionnistes, la poursuite de la libéralisation des économies et le renforcement du réseau des infrastructures, a souligné M. Jettou, estimant que l'accroissement du taux des échanges commerciaux entre les deux régions de 4 pc actuellement à 10 pc dans les cinq prochaines années est un objectif réalisable.
{mospagebreak}

 De son côté, M. Brahim Abdelaziz El Assaf, ministre saoudien des Finances, président du 19ème sommet arabe a souligné, au nom des délégations arabes, l'importance du secteur privé dans la dynamisation de la coopération entre les pays arabes et sud-américains dans les domaines économique, commercial et d'investissements.

Il a par ailleurs appelé à la conclusion d'accords en matière de protection et de promotion des investissements et de non double imposition entre les pays des deux ensembles régionaux et au renforcement de la coopération entre les banques commerciales en vue d'accroître les échanges commerciaux entre les deux parties.

Du côté sud-américain, le ministre bolivien des finances, M. Luis Alberto Arce a émis le v u de voir les relations entre les pays sud-américains et arabes se consolider davantage en vue d'aboutir à l'élaboration de plans d'action à même de concrétiser les recommandations adoptées notamment lors du sommet du Brésil et des réunions de l'Equateur et de l'Egypte.

La consolidation des relations économiques passe également par le développement des échanges culturels entre les pays des deux régions, a-t-il dit, soulignant l'importance de la richesse culturelle que recèlent les pays arabes et ceux d'Amérique du Sud.

Pour le ministre brésilien du développement, de l'industrie et du commerce extérieur, M. Miguel Jorge, la "Déclaration de Rabat" constitue un pas important sur la voie du développement des relations entre les deux régions, soulignant la nécessité de raffermir les liens historiques et culturels.

Le responsable brésilien a en outre exprimé la disposition de son pays à faire bénéficier ses partenaires dans le monde arabe de son expérience en matière d'énergies propres et renouvelables et de l'industrie automobile.

La "Déclaration de Rabat", dont l'adoption est prévue jeudi, constitue un plan d'action visant à relever les défis de l'intégration et du développement dans le monde arabe et en Amérique du Sud, en tant que cadre institutionnel fort comprenant notamment la création de fédérations d'hommes d'affaires. Elle prévoit également l'examen des opportunités de coopération et d'échange et l'instauration d'un cadre de coopération entre les banques, les compagnies d'assurances et la coordination entre les deux ensembles régionaux au niveau des instances internationales notamment l'OMC ainsi que le renforcement du réseau du transport aérien et maritime.

Lu 2050 fois
map

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.