lundi, 10 septembre 2007 12:20

prix spécial du jury du festival d'ismaïlia pour le film marocain dernier cri

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le film " Akhir Sarkha " (dernier cri), du réalisateur marocain Hamid Basket, a obtenu le prix spécial du jury du Festival international d'Ismaïlia pour le documentaire et le court métrage, clos dimanche après une semaine de compétition et de débats.

Le prix du meilleur film est également revenu à une production marocaine, "Traitement par réciprocité", du réalisateur allemand, Michael Dreher. Ce film est produit par la compagnie marocaine Kasbah film.

Le "Dernier cri" était inscrit au concours officiel aux côtés 96 autres films, dont "By Love", de la réalisatrice Ghizlane Assif.

Le festival d'Ismaïlia a consacré un programme spécial au cinéma marocain sous le thème "Regard sur le cinéma marocain", à travers les films suivants : "Mannequin", du réalisateur Bouselham Da'if, "Al Marhoum" de Rachid El Ouali, "La Fenêtre", de Kamal Derkaoui, "Fin de mois", de Mohamed Mouftaker, "Coup de grâce", de Driss Rokh, "Destin d'une famille", de Younès Reggab, "Prince d'Ouarzazate" de Fouad Challa, "Table de multiplication" de Abdellatif Afdil, "Chaussure pour chaussure", de Lahcen Dahhani, et "Shift Za'id Hdef" de Jihane Bahhar.

Le prix spécial de jury du festival d'Ismaïla porte à trois les distinctions au palmarès du "Dernier cri", après le prix de mérite (Las Palmas) et le prix de jury du festival du cinéma de Martil, outre un certificat de félicitations du festival international d'Oran (Algérie).

Dans une déclaration à la MAP, le critique de cinéma Mustapha Mesnaoui estime "important", pour le cinéma marocain et son avenir, le fait que le "Dernier cri" s'adjuge une telle distinction, sachant que celle-ci témoigne du degré de progrès accompli par le cinéma national.

Mesnaoui était à Ismaïla pour une conférence en marge du festival sur les méthodes de consigner l'histoire de l'industrie cinématographique.

Le réalisateur Hamid Basket qualifié ce prix de "nouvel apport" à son oeuvre cinématographique, rappelant que le "Dernier cri", qui traite des questions d'ordre humanitaires et sociales des enfants africains et des pays en développement, servira de catalyseur pour le parachèvement son projet de long métrage intitulé "Habibati Tanja" (Tanger mon amour), en coproduction maroco- hispano- italienne.

Etaient en lice pour le concours officiel, 96 films représentant 41 pays, dont neuf arabes : Maroc, Egypte, Tunisie, Liban, Jordanie, Arabie Saoudite, Syrie, Algérie et Bahreïn.
Map
Lu 2068 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.