dimanche, 21 décembre 2008 13:11

La 1re rencontre des Marocaines du monde initiée sous le thème les Marocaines d'ici et d'ailleurs Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les travaux de la 1re rencontre des Marocaines du monde initiée sous le thème «les Marocaines d’ici et d’ailleurs, Mutations, défis et trajectoires», se sont ouverts, vendredi à Marrakech.

La cérémonie d’ouverture de cette rencontre a été marquée par un message adressé par SM le Roi Mohammed VI aux participants, dans lequel le Souverain exprime Sa fierté «de relever la présence active et la réussite remarquable des Marocaines résidant à l’étranger et occupant de hauts postes de responsabilité dans les pays d’accueil».

«Nous saluons, à cet égard, l’initiative prise par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger de réunir cet aréopage de femmes de l’émigration sur la terre de leur mère patrie», a dit le Souverain.
S’exprimant à cette occasion, Mohamed Ameur, ministre délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger a fait savoir que cette rencontre vient s’inscrire dans cette volonté nationale de promotion des droits des femmes marocaines où elles se trouvent.
Cette événement, a poursuivi Ameur, et tous les objectifs qui en découlent était la pierre marquante dans cet édifice de l’égalité entre les hommes et les femmes que le Maroc se déploie de construire depuis déjà deux décennies.
«Cette rencontre des femmes du Maroc est un moment historique qui révèle toute la portée du nouveau Maroc en devenir et en action, celui d’une citoyenneté multiculturelle», a dit M. Ameur.
Abondant dans le même sens, le ministre a ajouté que cette manifestation rassemble des potentialités féminines marocaines issues d’horizons multiples représentant les différentes aires géographiques.
De son côté, Mme Latifa Akherbach, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a indiqué que les mutations et dynamiques migratoires font apparaître une formidable émergence de talents, d’expériences, de compétences au sein de la nouvelle génération de femmes marocaines émigrées, battantes, inspirées, persévérantes, à la fois marocaines et citoyennes du monde, qui ont forcé le succès et se sont construit un destin dans plusieurs domaines : économique, socioculturel, politique ou syndical.
«Tout en s’impliquant dans leur société d’accueil, beaucoup d’entre elles, se sont investies de la plus belle des manières dans le domaine du développement humain de leur pays d’origine», a dit Mme Akherbach.
Et d’ajouter que malgré le chemin parcouru et le fait que la participation de la femme marocaine est un chantier majeur au Maroc, de nombreux défis restent à relever, car en dépit des efforts, initiatives et stratégies publiques et associatives, des résistances persistent pour la promotion de la condition de la femme.
Mme Akherbach a tenu à indiquer également que «pour que les femmes gagnent de la force et de la légitimité dans les espaces publics, elles ont besoin d’être mieux formées et mieux acceptées socialement en tant qu’acteurs politiques, culturels, sociaux et économiques, pour ne plus être catégorisées inconsciemment ou sciemment comme un groupe subordonné.
Initiée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) ainsi que par le Fonds de développement des Nations unies pour la femme (UNIFEM), cette première édition permettra d’établir un premier état des lieux de la situation des femmes tant au Maroc qu’au sein des pays d’émigration et d’analyser les avancées, les défis et les contraintes en matière d’égalité des sexes.
Rassemblant plus de 240 femmes issues de l’émigration ou vivant au Maroc (universitaires et femmes d’affaires, responsables politiques, élues, cadres et responsables associatives), cette rencontre qui se poursuit jusqu’au 20 décembre, se fixe également pour objectif de porter un regard croisé sur les diverses expériences des femmes marocaines d’ici et d’ailleurs, de favoriser l’échange d’expériences entres les participantes et de se pencher sur la question de «l’approche genre» qui constitue l’une des priorités du CCME.
La communauté marocaine établie à l’étranger compte quelques 3.292.599 personnes, dont plus du tiers résidant en Europe, alors que le reste est installé, entre autres, en Amérique du Nord, celle du Sud, en Afrique, dans le monde arabe et en Asie.

 

Al Bayane

 

Lu 4145 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.