dimanche, 29 mars 2009 08:54

Le premier Forum méditerranéen sur l'oléiculture OLEOMED à Alger Spécial

Écrit par La tribune Algerie
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le premier Forum méditerranéen sur l’oléiculture (OLEOMED), qui se tiendra aujourd’hui et demain à Alger, sera l’occasion pour l’Algérie de faire le point sur cette filière et de s’imprégner des expériences et avancées des autres pays méditerranéens dont l’huile d’olive a conquis les marchés mondiaux.
La première journée de cette rencontre sera consacrée à la présentation de la situation mondiale de l’oléiculture par un représentant du Conseil oléicole international (COI) et des expériences de certains pays méditerranéens, dont l’Algérie, la Tunisie, le Maroc et l’Italie. Quant à la deuxième journée de la rencontre, elle sera consacrée à l’aspect technique et industriel (transformation, conditionnement) de cette filière ainsi qu’à la présentation du projet de labellisation de l’huile d’olive algérienne.

Ce forum devrait aussi être mis à contribution pour tracer les contours d’une organisation professionnelle de la filière oléicole.S’agissant du développement, de l’organisation et de la modernisation de la filière, les Algériens essayeront de bénéficier de l’expérience des autres pays notamment en matière de «développement de l’oléiculture en intensif et de l’organisation de l’interprofession», explique le directeur de l’Institut technique de l’arboriculture fruitière et de la vigne (ITAF), Mahmoud Mendil. En matière d’intensification, qui nécessite des techniques spécifiques, l’Algérie a quadruplé sa capacité en passant de 100 plants/hectare (ha) durant l’année 2000 à 400 plants/ha actuellement. La filière oléicole nationale a déjà bénéficié d’un programme portant sur le développement de l’oléiculture en intensif (2006-2008), suivi d’un deuxième s’étalant sur 2009-2014. Le premier a concerné 15 wilayas de la steppe et de la région présaharienne.

Quant au deuxième programme, il porte davantage sur le soutien technique de la filière allant de la production des plants jusqu’à la plantation en passant par les équipements de production, de stockage au niveau des moulins et des coopératives. L’objectif est d’arriver à planter 500 000 ha d’oliviers d’ici à 2014 contre 300 000 ha actuellement et 165 000 ha en 2000. Pour ce faire, les parties chargées de la réalisation de ce programme, dont l’ITAF qui assure la coordination technique pour le développement de l’oléiculture, ont défini deux exploitations dites «de référence» par wilaya ayant pour objectif de participer à la vulgarisation de proximité.

Rappelons que l’Algérie consomme 500 000 tonnes d’huiles par an, dont 10% d’huile d’olive. La production d’huile d’olive est passée de 19 000 tonnes en 1997 à 35 000 tonnes en moyenne durant ces dix dernières années.
La campagne 2008/2009, qui tire à sa fin, a enregistré une production record de 56 201 tonnes d’huile d’olive. En matière de production, l’Algérie vient en 5ème position au niveau méditerranéen après l’Espagne, l’Italie, la Grèce et la Tunisie.


La tribune

Lu 4365 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.