jeudi, 25 février 2010 01:54

Franchise Expo Paris : Le Maroc, invité d'honneur Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Après le Brésil, c'est au tour du Maroc d'être l'invité d'honneur de Franchise Expo Paris. Ce choix a été motivé par la volonté de mettre en lumière « un marché dynamique tant pour l'export que l'import des concepts de franchise ». Le Maroc compte en effet, plus de 400 réseaux, dont une centaine de réseaux français, comme Jeff de Bruges, Speedy, Pigier, Celio, Guy Hoquet….

Les enseignes marocaines commencent aussi à s'implanter en France, notamment dans les secteurs de la mode et du commerce alimentaire (Marwa, Venezia Ice, Top Classe…). Si la franchise demeure attractive auprès des candidats entrepreneurs et compte désormais 2 525 unités franchisées supplémentaires depuis l'année dernière, le prochain salon Franchise Expo s'ouvrira du 14 au 17 mars prochain à Paris dans un contexte économique toujours difficile. « Les secteurs de l'équipement de la personne et de la maison, et de la cosmétique-esthétique, ont été durement touchés en 2009 », a souligné Guy Gras, président de la Fédération Française de la Franchise, lors de la présentation de Franchise Expo 2010. Le nombre de salariés par magasin a également baissé, passant en moyenne à 6,3 contre 8,6 en 2008.

Agriculture : Le CMC analyse la portée du Plan Maroc Vert
Le Centre marocain de conjoncture (CMC) vient de publier sa dernière Lettre mensuelle qui est un spécial agriculture axée sur le Plan Vert et les échanges agricoles entre le Maroc et l'UE. Le lancement du Plan Maroc Vert vient renforcer la série de plans sectoriels intéressant les principales activités porteuses de croissance. Ce plan se propose d'insérer le développement agricole comme objectif prioritaire dans le cadre de la stratégie économique globale pour les années à venir. Il s'agit d'un plan d'action à long terme visant à transformer en profondeur les structures productives du secteur et d'améliorer leurs performances. L'impact prévisionnel du Plan Vert à l'horizon 2020 apparaît assez important au vu des projections effectuées sur la base du programme d'action envisagé. Selon ces projections, la valeur ajoutée du secteur devrait enregistrer un accroissement de 160 % à l'horizon du Plan, soit un taux moyen de 8,3 % par an.

Un tel accroissement résulterait d'un effort d'investissement global sur l'ensemble de la période retenue de 147 MMDH, à raison d'une moyenne de 11 MMDH
par an. Les retombées de cet effort en matière d'emploi sont évaluées à 1,5 million postes de travail supplémentaires, ce qui correspondrait à une capacité de création d'emplois estimée à 125 milliers de postes par an sur la période 2008-2020. Par ailleurs, le nouvel accord agricole avec l'UE augmente les quotas d'exportation de six produits marocains et étend la liste des produits libres.

Bilan: Les performances de GFI Maroc
Au titre de l'exercice 2009, GFI Maroc, filiale marocaine de la société de services et d'ingénierie informatique française GFI, a réalisé un chiffré d'affaires de 51 MDH, en expansion de 7,2% comparativement à 2008. Le Groupe GFI est présent dans huit pays (Canada, Italie, Allemagne, Hollande, Suisse, Luxembourg, Espagne et Portugal) et réalise en 2009 un chiffre d'affaires consolidé de MEUR 486,1, en repli de 5,5% comparativement à une année auparavant. Dans un contexte difficile caractérisé par un recul des commandes offshore émanant de sa maison mère, GFI Maroc parvient à clôturer l'exercice 2009 sur une performance honorable.

CIHEAM : L'expérience du Maroc exposée à Istanbul
La métropole turque Istanbul abrite, le 8 mars prochain, la 8e réunion des ministres de l'Agriculture des treize pays membres du Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM), placée sous le le thème: "Effets du changement climatique sur la sécurité et la sûreté alimentaires en Méditerranée et les mesures à entreprendre". Le choix du thème stratégique du changement climatique, témoigne de l'intérêt accordé par les pays membres à la gestion durable des ressources naturelles, en particulier l'eau et les sols, qui constitue un impératif pour garantir la productivité agricole et pour contribuer au développement des zones rurales, indique un communiqué diffusé sur le site Web du CIHEAM. Avec le retour de la problématique alimentaire sur le devant de la scène internationale, l'agriculture redevient à nouveau un sujet de préoccupation majeure pour le monde et pour la région méditerranéenne, ajoute le communiqué soulignant que ces enjeux demeurent au coeur des priorités politiques pour la Méditerranée. La réunion d'Istanbul représentera une opportunité importante pour partager les idées et les expériences, dans un cadre partenariale, sur les mesures et les actions à entreprendre pour adapter les systèmes agricoles des pays méditerranéens aux défis climatiques, selon la même source.
Lu 2949 fois
map

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.