Le Maroc se rend au deuxième round des négociations de Manhasset, animé comme il l'était au mois de juin dernier, de la bonne foi et de la sérénité, outillé en cela d'une proposition qui a bénéficié d'une large adhésion des populations des provinces du Sud, et d'un soutien international clair et sans équivoque, notamment celui de puissances influentes, fortement impliquées dans la paix et la stabilité mondiales.

Le peuple marocain tout entier, de Tanger à Lagouira, célèbre le 38-ème anniversaire de la récupération de Sidi Ifni en juin 1969, acte qui fait partie des épopées mémorables de la lutte héroïque pour le parachèvement de l'intégrité territoriale.

alkhatabiLa guerre des Rifains contre le colonisateur espagnol et la fondation de l'Etat du Rif par Abdel-Krim Al Khattabi continuent de susciter un grand intérêt sur le plan académique par les historiens et les chercheurs.
 La lettre envoyée par Mohamed Azerkane, compagnon d'armes d'Abdel-Krim Al Khattabi et son ministre des Affaires étrangères, en1923 à M. Saavedra, a un grand intérêt historique. Nous la reproduisons, ici, pour contribuer à éclaircir un côté obscur de l'histoire du Maroc.
dimanche, 12 février 2006 19:01

Le nouveau langage des jeunes marocains

 Cela vous est sans doute arrivé d’entendre de la part de vos proches des phrases semblables à celles-ci : "c’est quoi ce langage ?" Ou alors : " que veux dire ce mot ?" ou même : "ah vous les jeunes vous avez un nouveau langage qui vous appartient." En effet, chez la catégorie des jeunes au Maroc on retrouve de plus en plus de nouveaux mots. D’où viennent ces mots ? A quoi ceci est-il dû ? Est ce au développement ? Au changement peut être ?

(en voilà un exemple:"Stoune" veut dire un plan si je ne me trompe pas ;" Kawass aliya" (9wass 3liya) qui veut dire : être touché par le mauvais oeil...Et la liste est très longue).