dimanche, 13 novembre 2005 15:35

Les complexes physiques lors du rapport sexuel!!!

Écrit par Tijane Gzouny
Évaluer cet élément
(0 Votes)
 Freud n'avait pas l'esprit pratique.Au lieu de s'interesser au complexe d'Oedipe,ce malade mental, qui tue son père pour couchr avec sa mère, il aurait dû potasser sur les complexes physiques et leur influence sur les rapports amoureux. Oh combien de nez jugés trop longs, combien de ventres rebondis, de seins raplaplas sont venus à bout des plus belles histoires d'amour!!!
  Les hommes et les femmes complexent tous à propos d'une partie de leur corps. C'est un fait, les femmes ont une propention plus forte que les hommes mais ces derniers complexent aussi désormais. Fini le temps où on pouvait grossir à son aise et perdre ses cheveux par paquets entiers. Les hommes complexent généralement de leur taille, de leurs cheveux et de leur pénis. Les femmes de leur seins et de leur peau. Tous victimes désormais du syndrome beauté parfaite. Le complexe naît de la compraison avec une norme physique établie dans la société, on entend par société les nouveaux penseurs modernes comme les magasines féminins, les films hollywoodiens et le monde de la pub.
La norme fut à une époque Claudia Schiffer, alors, au Maroc, nous aurons beau faire même en nous décolorant nous ne lui ressemblerons pas. C'est dû à trois fois rien, une histoire de particularité génétiques, trois fois rien je dis. nous n'allons pas nous prendre la tête avec un gêne quand même car là où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir. Donc, au lieu de nous en prendre à des moulins à vents, acceptons d'abord ce que nous somes. Il est vrai que des fois, certains dons de la nature, on s'en passerait bien. Mais bon, on ne va pas faire un procés à son papa et à sa maman, on laisse ça à l'autre ingrat d'Oedipe. De plus, elle a dû en faire aussi des complexes Claudia. Vous l'imaginez couchée au lit avec le brushing à mourir de rire de David Cooperfield. Dans les films érotiques, ils emboîtent sans faire de bruit sans qu'une ride dépasse ou un kilo en trop vienne faire la moue dans le champ de la caméra. on le répéte, cela s'appelle du cinéma, cela dure 1h30 au rythme de 24 images seconde. Nous, notre vie, c'est 24 images seconde pendant minimum 60 ans pour les moins chanceux, on va pas passer tout ce temps devant un miroir à nous mirer la panse et la cellulite, victime de tocs rituels de vérification dans le miroir avant e passer à l'acte. Scheck list: seins tombants cuisses flasues, fesses molles. on est pas devant un ordinateur de la NASA et la Nezha, allez-vous dire? Quand la NASA accède au 7ème ciel, elle s'esbaudit et tout le monde dans la salle applaudit, quand Nezha atteint le 7ème ciel, elle pense à rentrer le ventreet là, tout seul dans la salle, le mari s'applaudit.(il ne s'applaudit pas réellement, c'est uniquement pour faire la rime). Rentrer le ventre au moment clé, comme pensée parasite on ne fait pas mieux à part peut être imaginer le m'qaddem en drag queen.
 Rentrer le ventre pffffffff! l'amour n'est pas un cours d'aérobic avec une maîtresse SM body de sport rose fluo, bon sangde bonsoir!!les fesses qui tombent un peu, les seins attirés irrémediablement vers le sol, c'est inéluctable. Newton tout malin qu'il était, avec sa pomme prise dans la gueule, n'avait pas prévu que sa loi de gravitation Madame allait la rapporter à sa petite personne. Les femmes, leurs seins, en ce moment(les hommes disent en ce moment pour ne pas bousiller le moral aux femmes mais c'est en ce moment et ça va aller en empirant et pour longtemps)Ce serait plutôt "Allô Houston, we have a problem". Et alors? Un homme, ça n'arrive pas chez so en disant"Ooooooh t'as grossi", à moins d'être un sacré malotru ou un type d'une franchise absolue, ce qui est un peu la même chose. Il arrive en disant bonjour ou bonsoir selon l'heure d'arrivée(pour les fonctionnaires de toutes les muqataâ du Maroc c'est toujours bonjour). Cette hantise de grossir tourne à la fixation, on voit ainsi des filles mignonnes et toutes fluettes entamer des régimes pour être parfaites, selon leur idée de la perfection, nues. Or, pour elles, à moins de perdre une côte, impossible de maigrir plus. S'accepter tel que l'on est valable pour monsieyr aussi. ne vous interrogez pas sans cesse sur la taille de votre kiki. Ce n'est pas lui qui en dit long. De plus, si c'est une fille de bonne famille, elle n'en n'a pas vu avant le vôtre et normalement, pas d'autre aprés la vôtre. A moins bien entendu qu'elle soit accro à la parabole orientée 115.899 degrés Ouest. Mêe règle pour les cheveux qui tombent. Comme le dit la sagesse populaire, de toute façon, ils ne tomberont pas plus bas. Redresser un mèchrebelle d'un geste désabusé comme un dandy de basse cour, c'était ça votre but dans la vie? pff,laissez-nous rire!!le type qui pense à remonter sa mèche, pendant les rapports amoureux, c'est un poseur, pas un amant. Lui, c'est le complexe de supérioritédont il souffre. La difference entre ceux qui assument une particularité physique et les autres, c'est que ceux qui l'assumentsont capables de l'oublier. Or, le regard des autres est inéluctable, à moins de vivre toute seule sous la tente entre tata et Goulmima où l'on  est sûre de ne croiser personne, à part un équipage égaré du trophée Aicha des Gazelles. L'important en définitive, ce n'est pas le regard des autres mais le regard de l'AUTRE, celui qui compte pour nous tous enfin. Alors, oublions un peu et mettons nos complexes en sommeil pour réviller nos ardeurs:d'ailleurs, on va pas quand même en faire une maladie sociale dans une pièce de 8m².
Lu 8007 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.