samedi, 08 septembre 2007 13:16

tour d'horizon de l'actualité internationale

- USA-attentats-anniversaire-BenLaden.

Washington - Oussama ben Laden a affirmé qu'il faut intensifier la lutte pour stopper la guerre en Irak dans un message vidéo attribué au chef d'Al-Qaïda et dont des extraits ont été diffusés vendredi sur la chaîne Al-Jazira.


vendredi, 31 mars 2006 18:54

Tolérance zéro

Les médias signalent régulièrement des agissements contraires à l’Etat de droit et au respect de la loi commis par un certain nombre de responsable au niveau de diverses administrations et autorités. (…)
On sait qu’en période de transition peuvent cohabiter et coexister au sein de divers rouages de la société des pratiques antagonistes qui relèvent pour certaines des méthodes démocratiques nouvelles respectueuses des libertés et des droits et pour d’autres des résidus de méthodes condamnables et contraires à l’Etat de droit.

 Pour battre en brèche ces dernières, il est indispensable d’être intolérant avec leurs auteurs. Pour cela, quand ils sont dévoilés par les médias, le pouvoir judiciaire doit automatiquement prendre le relais pour ouvrir des enquêtes et faire en sorte que toute la lumière soit faite au sujet de l’abus de pouvoir, quel qu’en soit l’auteur afin que la justice passe. Albayane

 

 Un grand nombre de personnes semblent approuver la parution de ces caricatures, au nom de la liberté d'expression et d'opinion, ainsi qu'au nom de la laïcité. Quelle belle hypocrisie !!Je m'explique :

Aujourd'hui, ce que les gens appellent "liberté d'opinion et d'expression" est une liberté manipulée par certains "lobby". Ainsi, vous ne verrez jamais ds certains pays européens par exemple, des caricatures aussi osées sur les homosexuels ou les juifs ou autre. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce serait de grandes manifestations d'associations et d'hommes politiques car les lobby homosexuels et juifs sont très puissants(surtout en France à ma connaissance).

mardi, 06 décembre 2005 14:59

Personne n’est à l’abri

Difficile de rencontrer quelqu’un porteur du virus du Sida et qui accepterait de s’ouvrir, à travers le journal, au lecteurs. Etaler un mal, toujours considéré, de par sa nature comme tabou, ou jugé de manière péjorative, encore par nombreuses personnes comme une maladie de la honte, relève d’un courage qui ferait défaut à beaucoup de saines personnes. Mme X.Z (Nous nous contenterons de ces initiales inodores et incolores pour lui préserver son intimité et son anonymat) a bien voulu dégager une partie du voile qui enveloppe cette maladie, qui n’arrive pas qu’aux autres mais qui n’a en rien entamé ni de son charme ni de son amour de la vie.

Avec dignité, X.Z. commence par raconter, avec une voix enrouée comment elle a affronté « le moment du verdict » des résultats du laboratoire et comment elle a été soutenue par ceux qui continuent à l’aimer comme si de rien n’était.