Pendant une semaine,la capitale de la région Souss-Massa-Drâa a vécu au rythme de la 28ème édition des Jeux Mondiaux de la Médecine et de la Santé(JMMS) qui, malgré des difficultés d'ordre budgétaire et matériel difficilement surmontées,

Après des semaines de débats, les partis de la majorité au Maroc ont réussi à faire annuler les propositions de quotas en période électorale, qui prévoyaient d'attribuer 40 pour cent du temps d'antenne aux partis qui occupent actuellement 90 pour cent des sièges au parlement,

L’épilepsie continue d’être considérée comme ayant des causes surnaturelles, tels la possession de l’âme par un démon, ou l’ensorcellement. Alors, on exorcise, on recourt aux herbes et autres potions miraculeuses, mais rarement aux médecins. A Casablanca les exorcistes et autres guérisseurs sont légion, alors que l’hôpital Ibn Rochd n’accueille que les cas désespérés.

DANS les mémoires, l’histoire de la jeune femme épileptique de Skhirat est encore fraîche. Elle est morte, il y a trois semaines, des suites d’un traitement violent reçu d’un soi-disant guérisseur, un fkih de la région. Tandis qu’elle se débattait et se tordait dans tous les sens, sa mère ne sut que faire. Alors, comme d’habitude elle fit appel au fkih du coin. Mais cette fois apparemment, les psalmodies habituelles n’ont pas permis de venir à bout de la crise. C’est alors que le Fkih suggère à la mère d’en venir aux grands moyens.

 Un grand nombre de personnes semblent approuver la parution de ces caricatures, au nom de la liberté d'expression et d'opinion, ainsi qu'au nom de la laïcité. Quelle belle hypocrisie !!Je m'explique :

Aujourd'hui, ce que les gens appellent "liberté d'opinion et d'expression" est une liberté manipulée par certains "lobby". Ainsi, vous ne verrez jamais ds certains pays européens par exemple, des caricatures aussi osées sur les homosexuels ou les juifs ou autre. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce serait de grandes manifestations d'associations et d'hommes politiques car les lobby homosexuels et juifs sont très puissants(surtout en France à ma connaissance).

mardi, 17 janvier 2006 14:57

Hélas, l’habit fait le moine

On dit que l’habit ne fait pas le moine. Mais l’habit joue un rôle important dans la reconnaissance de tout individu. Une djellaba pour ne citer qu’un exemple tout simple, en dit beaucoup sur l’origine de celui ou celle qui la porte. Cependant l’adage cité au début de cet article a un sens beaucoup plus large parce qu’il s’agit d’apparences (trompeuses ou pas, on verra). L’habit n’aurait donc aucune répercussion sur celui qui le porte.

Quelque chose me dérange, surtout lorsque je me mets à réfléchir sur le rôle joué par l’habit (qui ne fait pas le moine) au sein de notre société, marocaine bien sûr. Quel beau sujet pour un mémoire de fin d’année. Oui mais, cela ne fait guère partie de mes compétences, moi je ne sais faire que des études de marchés.

mardi, 06 décembre 2005 14:59

Personne n’est à l’abri

Difficile de rencontrer quelqu’un porteur du virus du Sida et qui accepterait de s’ouvrir, à travers le journal, au lecteurs. Etaler un mal, toujours considéré, de par sa nature comme tabou, ou jugé de manière péjorative, encore par nombreuses personnes comme une maladie de la honte, relève d’un courage qui ferait défaut à beaucoup de saines personnes. Mme X.Z (Nous nous contenterons de ces initiales inodores et incolores pour lui préserver son intimité et son anonymat) a bien voulu dégager une partie du voile qui enveloppe cette maladie, qui n’arrive pas qu’aux autres mais qui n’a en rien entamé ni de son charme ni de son amour de la vie.

Avec dignité, X.Z. commence par raconter, avec une voix enrouée comment elle a affronté « le moment du verdict » des résultats du laboratoire et comment elle a été soutenue par ceux qui continuent à l’aimer comme si de rien n’était.